DE | FR

«Trop c'est trop»: Joe Biden a les armes à feu dans le viseur

Image: sda
Le président des Etats-Unis Joe Biden, en visite jeudi à New York, s'est insurgé contre la vague de violences par arme à feu qui ont marqué la ville.
03.02.2022, 22:0004.02.2022, 06:59

«Trop c'est trop»: le message du président Joe Biden au sujet des armes à feu, dont l'usage a meurtri la mégapole américaine, ainsi que d'autres grandes villes du pays.

«Trop c'est trop parce que nous savons que nous pouvons faire quelque chose contre cela»
Joe Biden

Il a martelé son discours devant une centaine de responsables de la ville et de l'Etat de New York, réunis au siège de la police à l'invitation du nouveau maire démocrate Eric Adams, partisan d'une ligne dure contre la criminalité.

Le sujet est sensible pour le président américain

Joe Biden s'est rendu à New York, secouée ces dernières semaines par une vague de violences par arme à feu, afin d'assurer aux Américains qu'il prend au sérieux la hausse de la criminalité dans tout le pays, un sujet politiquement miné pour lui.

Il a vanté «la mise en place d'une stratégie complète de lutte contre la criminalité par arme à feu dans des villes comme New York, Philadelphie et Atlanta et dans beaucoup d'autres», mais il a reconnu que les autorités fédérales devaient «faire davantage».

Accusé par son opposition républicaine de passivité dans le combat contre l'insécurité en hausse depuis 2020, le chef d'Etat démocrate a dénoncé «la résistance de certains secteurs du gouvernement, du Congrès et d'assemblées d'Etats» fédérés, sans être plus précis.

Les chiffres sont accablants

Le président américain a repris des chiffres de la criminalité à l'échelle nationale dénombrant «64 enfants blessés dans des violences par arme à feu depuis le début de l'année et 26 tués».

Les Etats-Unis ont enregistré plus de 21 500 homicides en 2020, soit près de 59 par jour, selon les dernières statistiques publiées par la police fédérale (FBI). Le nombre d'homicides a continué d'augmenter en 2021, mais à un rythme moins soutenu de 5%, selon des données partielles collectées par le centre de recherches Council on Criminal Justice.

Il s'agit d'un bond de 30% sur un an, un rythme jamais vu. Après «ce bain de sang record», «trop de gens vivent dans la peur», a lancé mardi le chef des sénateurs républicains Mitch McConnell.

Une moitié de victimes sont noires

Bien que les données soient parcellaires, le FBI a recensé 9941 Afro-Américains parmi les victimes d'homicides en 2020, soit près de la moitié. Or, la communauté noire ne représente que 12% de la population américaine. Les statistiques ethniques sont autorisées aux Etats-Unis, mais toutes les forces de police ne notent pas la couleur de peau des victimes.

Le taux d'homicide est effarant

Le taux d'homicide pour 100 000 habitants est monté à 6,5 en 2020 aux Etats-Unis, qui se distinguent nettement des autres pays riches. En comparaison, ce taux est de 1 pour 100 000 en France, en Allemagne ou en Australie et 2 au Canada, selon les derniers chiffres de la Banque mondiale.

Aux Etats-Unis, plus de trois quarts des homicides sont commis avec des armes à feu, et le nombre de pistolets, revolvers et autres fusils s'est récemment envolé.

Et la vente d'armes ne ralentit pas...

Plus de 23 millions d'armes ont été vendues en 2020, un record. En 2021, ce sont près de 20 millions, selon des données compilées par le site Small Arms Analytics.

S'y ajoute un nombre croissant d'armes «fantômes», vendues en pièces détachées sans numéro de série, particulièrement prisées dans les milieux criminels. En juin 2021, 30% des adultes américains disaient posséder au moins une arme, selon un sondage du Pew Research Center. (ats/mbr)

Un pilote loupe son atterrissage à l'aéroport d'Heathrow

Plus d'articles sur les Etats-Unis

Google ignore le télétravail en s'offrant des bureaux à 2 milliards

Link zum Artikel

Cette jeune fille prête à tout pour réussir dans le porno

Link zum Artikel

La Californie veut une loi pour des rayons de jouets «non genrés»

Link zum Artikel

Après 30 ans d'interdiction, le retour des fusils d'assaut en Californie?

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Elon Musk aurait harcelé une femme et payé pour qu'elle se taise
C'est ce qu'affirme une enquête du «Business Insider». En 2016, le patron de SpaceX aurait, entre autres, demandé à une hôtesse de l’air un massage érotique contre un cheval.

Les résultats de l'enquête menée par le Business Insider sont potentiellement explosifs. Sur la base de documents et interviews, le média américain a affirmé que SpaceX a payé 250 000 dollars pour faire taire une hôtesse de l'air qui accusait de harcèlement sexuel le patron de l'entreprise, Elon Musk.

L’article