DE | FR

A Hong Kong, la démocratie se courbe un peu plus face à la Chine

Les ambitions de Pékin pour annexer Hong Kong à la Chine continentale n'est plus un secret. Pourtant, le principe «un pays, deux systèmes» est censé être en vigueur jusqu'en 2047.
Les ambitions de Pékin pour annexer Hong Kong à la Chine continentale n'est plus un secret. Pourtant, le principe «un pays, deux systèmes» est censé être en vigueur jusqu'en 2047.Image: EPA
L'Union européenne et les Etats-unis ont dénoncé jeudi la réforme du système électoral de Hong Kong imposée par la Chine. Elle a menacé Pékin de «prendre des mesures supplémentaires» contre cette violation du principe «un pays, deux systèmes».
12.03.2021, 01:5012.03.2021, 02:14

Le Parlement chinois a approuvé jeudi à la quasi-unanimité une réforme du système électoral de l'ancienne colonie britannique. Celle-ci donnera au pouvoir un droit de veto sur les candidats de l'opposition militant pour la démocratie aux élections législatives. Les Vingt-Sept et Washington dénoncent une loi qui viole les valeurs démocratiques et ayant un impact sur le principe «un pays, deux systèmes».

Que veut dire «un pays, deux systèmes»?

La formule « Un pays, deux systèmes » a été énoncée par l'ancien secrétaire général du Parti communiste chinois, Deng Xiaoping, en 1997, à propos de la rétrocession de Hong Kong (qui était alors sous souveraineté britannique depuis 1842) à la Chine. Elle signifie que Hong Kong peut faire partie de la Chine sans qu'on y applique les mêmes règles politiques et économiques.

Des restrictions pour faire cesser la répression contre l'opposition pro-démocratie

A la lumière de cette toute récente décision, l'Union européenne envisage de prendre des mesures restrictives et accordera une «attention accrue à la situation à Hong Kong». Les vingt-sept tentent en vain depuis des mois de peser pour contraindre Pékin à respecter le principe «un pays deux systèmes» et faire cesser la répression contre l'opposition pro-démocratie à Hong Kong.

Des «attaques persistantes»

Les Etats-Unis ont condamné les «attaques persistantes» de la Chine «contre les institutions démocratiques de Hong Kong» et appelle les autorités à tenir des élections du conseil législatif «transparente et crédible» en septembre.

En juillet 2020, l'UE manifestait déjà son opposition aux derives autoritaires de Pékin. L’élément déclencheur: la «loi sur la sécurité nationale». Une réponse aux gigantesques manifestations de 2019. Son objectif? Faire peur, et faire passer l'ex-colonie britannique du chaos à l’ordre, quitte à étouffer les libertés de ce territoire semi-autonome.

Plus de 10 000 arrestations ont eu lieu depuis le début de «la loi sur sécurité nationale».
Plus de 10 000 arrestations ont eu lieu depuis le début de «la loi sur sécurité nationale».Image: AP

De ce fait, Hong Kong, la ville la plus libre de Chine, entre dans une ère d’autoritarisme qui inquiète la plupart des habitants et des pays démocratiques. Cette nouvelle loi donne au régime communiste des pouvoirs judiciaires sans précédent.

Les Européens ont limité les exportations d'équipements utilisables pour la surveillance et la répression et ont adopté une série de mesures pour aider la société civile. L'impact de ces mesures a été évalué lors d'une réunion le 22 février et de nouvelles dispositions ont été examinées face à la dégradation de la situation, avait annoncé le représentant des affaires étrangères de l'UE, Josep Borrell. (ats/afp/ga)

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Poutine rase encore une ville et chaque camp perd ses meilleurs soldats
La guerre de Poutine en Ukraine fait couler beaucoup de sang. Les deux camps manquent de combattants. Un blogueur militaire russe s'en inquiète.

Après des semaines de combat, la Russie a finalement réussi à s'emparer de la ville stratégique de Severodonetsk, dans l'est de l'Ukraine. Après les défaites embarrassantes du début de la guerre, Vladimir Poutine a changé de stratégie. Son armée n'attaque plus sur un large front, mais se concentre sur quelques localités précises.

L’article