stratus fréquent-1°
DE | FR
International
Astronomie

La Chine a envoyé trois nouveaux astronautes à Tiangong

La Chine a envoyé trois nouveaux astronautes dans sa station spatiale

epa10336541 Taikonauts Fei Junlong (R), Deng Qingming (C), and Zhang Lu of the Shenzhou-15 manned space mission wave during a see-off ceremony at the Jiuquan Satellite Launch Center in Jiuquan, China, ...
De gauche à droite, Zhang Lu, Deng Qingming et Fei Junlong ont été envoyés dans l'espace mardi. Image: sda
L'équipage a rejoint trois autres astronautes, qui se trouvaient à bord de la station spatiale Tiangong depuis le début juin.
30.11.2022, 05:4630.11.2022, 06:16

La Chine a envoyé mardi trois nouveaux astronautes dans sa station spatiale, selon un média officiel. Après un amarrage réussi, ils ont effectué le tout premier transfert d'équipage en orbite de l'histoire de leur pays. Ils doivent rester six mois dans l'espace.

Le trio a décollé à bord d'une fusée Longue Marche-2F à 23h08 (16h08 en Suisse) du centre spatial de Jiuquan, dans le désert de Gobi, a annoncé l'agence de presse d'Etat, qui cite l'agence spatiale chinoise chargée des vols habités (CMSA).

Le vaisseau de cette mission, Shenzhou-15, transportant le vétéran Fei Junlong ainsi que les astronautes Deng Qingming et Zhang Lu dont c'est le premier vol spatial, s'est amarré avec succès à la station tôt mercredi, a déclaré la CMSA, cité par Chine nouvelle.

Fei, 57 ans, retourne dans l'espace 17 ans après avoir commandé la mission Shenzhou-6 en 2005. Les objectifs principaux de la mission étaient de «réaliser le premier transfert d'équipage en orbite, d'installer [...] des équipements et des installations à l'intérieur et à l'extérieur de la station spatiale et de réaliser des expériences scientifiques», a indiqué le porte-parole de la CMSA.

Joyau du programme spatial

La station spatiale Tiangong est le joyau de l'ambitieux programme spatial de Pékin, qui a fait atterrir des robots sur Mars et sur la Lune et a permis au pays d'être le troisième à mettre des êtres humains en orbite. La Chine investit depuis quelques décennies des milliards d'euros dans son programme spatial pour rattraper les Etats-Unis et la Russie.

«Pendant le séjour, l'équipage de Shenzhou-15 accueillera le vaisseau cargo Tianzhou-6 en visite et passera le relais au vaisseau spatial habité Shenzhou-16 et prévoit de retourner au site d'atterrissage chinois de Dongfeng en mai prochain.»

Selon les médias d'Etat, le dernier module de Tiangong s'est amarré avec succès à la structure principale au début du mois, ce qui constitue une étape clé pour son achèvement d'ici à la fin de l'année.

«Je m'attends à ce que la Chine déclare l'achèvement de la construction pendant ou à la fin de la mission Shenzhou-15»
Chen Lan, analyste chinois indépendant spécialisé dans l'espace

Un quart de l'ISS

La Chine a été poussée à construire sa propre station en raison du refus des Etats-Unis de l'autoriser à participer à la station spatiale internationale (ISS).

Une fois achevée, la station spatiale Tiangong devrait avoir une masse de 90 tonnes, environ un quart de l'ISS, et une taille similaire à l'ex-station russo-soviétique Mir. La station spatiale Tiangong («palais céleste»), également connue par son acronyme CSS (pour «Chinese space station» en anglais), fonctionnera pendant une dizaine d'années et accueillera diverses expériences en gravité quasi nulle.

L'année prochaine, Pékin prévoit de lancer le télescope spatial Xuntian, dont le champ de vision est 350 fois supérieur à celui du télescope spatial Hubble de la NASA.

La Chine a envoyé son premier astronaute dans l'espace en 2003. Elle a fait se poser début 2019 un engin sur la face cachée de la Lune, une première mondiale. En 2021, la Chine a fait arriver un petit robot à la surface de Mars et prévoit d'envoyer des hommes sur la Lune à l'horizon à 2030. (ats/jch)

Le monstre du Loch Ness aurait été aperçu

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les Suédois ont vexé Erdogan
En publiant des caricatures du président turc Erdogan, certains médias veulent défendre la liberté d'expression. En réaction, la Turquie bloque l'accès des Suédois à l'Otan.

C'est le journal finlandais Iltalehti qui a commencé par publier une caricature de Recep Tayyip Erdogan. Le président turc y apparaît nu et hurle avec rage «130, 200 terroristes». Pour finir, il se transforme en chien et jappe «500 terroristes».

L’article