DE | FR

Le chancelier autrichien Kurz visé par une enquête pour corruption

Sebastian Kurz est président du parti populaire autrichien depuis 2017 et chancelier fédéral de 2017 à 2019 et depuis 2020.
Sebastian Kurz est président du parti populaire autrichien depuis 2017 et chancelier fédéral de 2017 à 2019 et depuis 2020.
Image: Keystone
Le politicien conservateur est soupçonné d'avoir acheté une couverture médiatique favorable avec l'argent des contribuables à partir de 2016, afin de préparer son chemin vers la direction du parti et la chancellerie.
06.10.2021, 17:5007.10.2021, 09:49

Sale moment pour Sebastian Kurz. Une enquête a été ouverte pour corruption et abus de confiance à l'encontre du chancelier autrichien, soupçonné d'avoir utilisé des fonds gouvernementaux pour s'assurer une couverture médiatique favorable. Neuf autres personnes figurent parmi les suspects.

Mais que lui reproche le parquet, concrètement? «Entre 2016 et 2018, des ressources du ministère ont été utilisées pour financer des sondages d'opinion partiellement manipulés qui servaient un intérêt politique exclusivement partisan», estiment les procureurs.

Un groupe de médias aurait «reçu des paiements» en échange de la publication de ces enquêtes de popularité. L'entreprise en question a été largement identifiée comme étant le tabloïd Österreich.

Pas la première fois

«Je suis convaincu que ces accusations se révéleront bientôt fausses», a déclaré le politicien conservateur à la chaîne de télévision ORF.

De son côté, l'opposition a affirmé que les accusations sont «graves» et exige une session spéciale du Parlement.

Sebastian Kurz fait déjà l'objet d'une enquête pour avoir fait de fausses déclarations à une commission parlementaire sur la corruption, mais il n'a pas été inculpé à ce stade. (ats)

Plus d'article Actu

Mais pourquoi cette fin de Covid paraît sans… fin?

Link zum Artikel

Affaire Tintin: «Ils minimisent l'existence du racisme en Suisse»

Link zum Artikel

«Il y a actuellement 430 milliards de dollars qui échappent aux Etats»

Link zum Artikel

Twitter se moque de la panne de Facebook & Co et c'est drôle 🤡

Link zum Artikel

Tesla écope d'une amende (très) salée pour racisme

L'entreprise automobile est condamnée à verser plus de 100 millions de dollars de dommages et intérêts à un ex-employé noir, victime de racisme dans l'une des usines de Californie.

Le montant interpelle: 137 millions de dollars. Une somme pour donner l'exemple, et qui pourrait «servir de sonnette d'alarme pour les firmes américaines», selon Larry Organ, avocat spécialiste des droits civiques et qui a défendu le plaignant.

Une chose est sûre, Tesla ne risque pas de l'oublier. La firme américaine vient d'être condamnée par un jury californien pour avoir fermé les yeux sur le racisme que subissait son ancien employé dans une usine du groupe.

Engagé via une agence de …

Lire l’article
Link zum Artikel