International
Autriche

Sebastian Kurz, l'ex-chancelier autrichien a été condamné

L'ex-chancelier autrichien Sebastian Kurz condamné pour corruption

Former Austrian Chancellor Sebastian Kurz appears at court for the expected verdict of his trial in Vienna, Austria, Friday, Feb.23, 2024. Kurz is charged with having allegedly making false statements ...
Keystone
L'homme politique risque jusqu'à trois ans de prison pour avoir fait de fausses déclarations dans le cadre d'une enquête sur la corruption au sein de son gouvernement.
23.02.2024, 20:1025.02.2024, 10:29
Plus de «International»

L'ancien chancelier autrichien Sebastian Kurz a été condamné vendredi à huit mois de prison avec sursis pour faux témoignage. Il était accusé d'avoir menti devant une commission parlementaire lorsqu'il était encore en fonctions.

L'ancien chef du gouvernement conservateur «est coupable», a déclaré le juge à Vienne. Le magistrat a suivi la réquisition du parquet qui avait engagé les poursuites.

Elu à 31 ans

Auparavant, lors de sa dernière déclaration, il avait dit s'être senti «désarmé» et «très mal» d'être accusé, assurant n'avoir jamais eu l'intention de mentir. L'ancien chef de gouvernement, âgé de 37 ans, peut faire appel de sa condamnation.

Devenu à 31 ans en 2017 le plus jeune dirigeant élu de la planète, avant de se retirer avec fracas à l'automne 2021, il lui était reproché d'avoir menti devant une commission parlementaire.

Premier chancelier sur les bancs de la justice en plus de 30 ans, Sebastian Kurz a réfuté avoir «sciemment» trompé les députés quand ils l'ont interrogé en 2020 sur son rôle dans la nomination d'un proche, Thomas Schmid, à la tête d'une très puissante holding publique.

«Ibizagate»

Outre ce procès, l'ex-dirigeant est soupçonné d'avoir détourné des fonds publics pour commander des enquêtes d'opinion truquées et s'assurer d'une couverture élogieuse dans des tabloïds, au gré de sa fulgurante ascension. Pour ce volet corruption, l'enquête est toujours en cours.

Autant d'affaires découlant du retentissant scandale dit de l'«Ibizagate». En 2019, une vidéo réalisée en caméra cachée sur l'île espagnole d'Ibiza à l'occasion de vacances de responsables autrichiens a révélé des pratiques potentiellement frauduleuses dans la classe politique.

Dans ces conditions, les analystes politiques autrichiens n'envisagent pas dans un avenir proche un retour de Sebastian Kurz sur les devants de la scène politique. Certains pourtant l'auraient bien vu sauver son ancien parti (ÖVP), qui peine dans les sondages, loin derrière l'extrême droite, donnée en tête aux législatives prévues pour fin septembre.

Lui-même nie toute ambition, préférant multiplier les lucratives collaborations internationales dans le secteur privé, notamment dans les cercles proches de Donald Trump. (ats/afp)

Ça bouchonne sur les pistes autrichiennes
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La mort du président Raïssi est un coup dur pour «l'axe du mal»
Le président iranien, retrouvé mort lundi après un accident d'hélicoptère, était un allié fidèle de Moscou et de Pékin.

En mars 2023, de passage par Moscou, Xi Jinping prend congé de son acolyte Vladimir Poutine avec une phrase engageante:

L’article