DE | FR
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.Image: sda

L'Union européenne punit la Biélorussie après le détournement d'un avion

L'espace aérien européen a été fermé aux appareils biélorusses et prévoit un train de sanctions contre le régime de Loukachenko, dernier dictateur d'Europe.
25.05.2021, 07:3025.05.2021, 16:49

Les dirigeants de l'Union européenne (UE) ont décidé, lundi, de fermer l'espace aérien de leurs pays aux appareils biélorusses et d'adopter un nouveau train de sanctions contre le régime d'Alexandre Loukachenko, que l'on qualifie souvent de «dernier dictateur d'Europe». Il est accusé d'avoir dérouté un avion de ligne pour arrêter un dissident. On résume l'affaire ici 👇.

Ils ont aussi recommandé aux compagnies européennes de contourner l'espace aérien de Biélorussie, a indiqué le porte-parole du président du Conseil européen Charles Michel.

Ces mesures ont été approuvées rapidement. L'accord, préparé en amont par des consultations entre les capitales, a été annoncé deux heures après le début d'un sommet des Vingt-Sept organisé en présentiel sur deux journées à Bruxelles.

Londres et Kiev ont déjà mis sur liste noire l'espace aérien de cette ex-république soviétique et les compagnies Lufthansa, SAS et airBaltic ont annoncé leur décision d'éviter son survol.

Près de 2000 appareils effectuant des vols commerciaux empruntent chaque semaine l'espace aérien de Biélorussie, a précisé l'organisation Eurocontrol. La compagnie biélorusse Belavia assure pour sa part une vingtaine de vols chaque jour au départ ou à destination d'aéroports de l'UE. (ats)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La République démocratique du Congo met aux enchères ses forêts tropicales
Elle est le dernier bastion des gorilles de montagne, l'habitat des okapis et l'un des principaux réservoirs de CO₂ dans la lutte contre le changement climatique, mais aujourd'hui la forêt tropicale du bassin du Congo est menacée.

Une partie de la forêt tropicale doit disparaître pour permettre aux investisseurs internationaux d'exploiter le pétrole et le gaz naturel en République démocratique du Congo.

L’article