International
Boris Johnson

Royaume-Uni: Boris Johnson et Rishi Sunak condamnés

Fêtes à Downing Street: Boris Johnson va devoir passer à la caisse

Le Premier ministre Boris Johnson et le chancelier Rishi Sunak seront condamnés à une amende par la police pour avoir assisté à des fêtes pendant le confinement au Royaume-Uni.
12.04.2022, 16:17
Plus de «International»
Britain's Prime Minister Boris Johnson, right, with Chancellor of the Exchequer Rishi Sunak during a visit to Fourpure Brewery in London, Wednesday, Oct. 27, 2021, after Sunak delivered his Budge ...
Le Premier ministre britannique Boris Johnson, à droite, avec le chancelier de l'Échiquier Rishi Sunak lors d'une visite à la brasserie Fourpure à Londres, mercredi 27 octobre 2021.Image: sda

C'est officiel, le Premier ministre Boris Johnson ainsi que le chancelier Rishi Sunak ont été condamnés à payer une amende à la suite des fêtes organisées en plein confinement au Royaume-Uni. C'est ce qu'annonce mardi BBC.

La police a déclaré qu'elle ne nommerait pas tous ceux qui sont visés par ces amendes, mais le gouvernement avait promis de révéler si Johnson et Sunak en faisaient partie. C'est chose faite. Jusqu'à présent, plus de 50 amendes ont été infligées, toujours selon la BBC.

«Le Premier ministre et le Chancelier de l'Echiquier ont reçu aujourd'hui une notification leur indiquant que la police comptait leur délivrer des amendes»
Une porte-parole de Downing Street

En décembre 2020, jusqu'à 50 collaborateurs avaient fait la fête au siège du gouvernement alors que la pandémie, mais surtout le confinement, battait son plein et que tout le pays était soumis à des règles sanitaires strictes. (sia)

Roger Federer promeut la Suisse avec Anne Hathaway
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le Honduras va construire une «mégaprison» pour 20 000 détenus
La présidente du Honduras a annoncé vendredi la construction d'une prison gigantesque pouvant accueillir des milliers de détenus. Cette décision intervient dans le cadre d'un plan national d'urgence contre la criminalité.

Xiomara Castro et les membres du Conseil national de défense et de sécurité, ont dévoilé lors d'une allocution nationale à la radio et à la télévision, un «plan de solutions contre le crime», en réponse aux revendications de la population face à la montée de la violence.

L’article