DE | FR

Le bilan des inondations à Petropolis grimpe à 165 morts

Image: sda
Des inondations et des glissements de terrain ont dévasté la ville brésilienne de Petropolis, dans le sud-est du pays. Le bilan ne cesse de s'alourdir.
21.02.2022, 06:3521.02.2022, 06:45

Les secours ont découvert de nouveaux corps sous les amas de boue dans la ville brésilienne de Petropolis, dévastée par des inondations et glissements de terrain après des pluies torrentielles.

Le bilan s'établit désormais à 165 morts, ont annoncé dimanche les autorités. Jusqu'ici, 124 corps ont été identifiés, dont ceux de 28 enfants.

Dans un épais brouillard, les secouristes, reconnaissables à leur tenue orange, poursuivaient les recherches à l'aide de pelles et de bêches pour tenter de retrouver des disparus, cinq jours après la catastrophe.

Des pluies diluviennes s'étaient abattues mardi sur la ville de 300 000 habitants, située à 60 km au nord de Rio, transformant les rues en torrents de boue et provoquant des glissements de terrain. Petropolis a reçu davantage de pluie que la moyenne de tout un mois de février.

500 pompiers, hélicoptères et chiens renifleurs mobilisés

Plus de 500 pompiers, avec des hélicoptères, des pelleteuses et des chiens renifleurs restent mobilisés, même si les chances de retrouver des survivants sont de plus en plus minces.

Dans le quartier d'Alto Serra, où près de 80 maisons ont été englouties par une coulée de boue, des secouristes ont transporté dans la matinée deux corps dans des sacs mortuaires, a constaté un photographe de l'AFP.

Un été austral désastreux

Le violent orage qui a touché mardi Petropolis, située à 60 km au nord de Rio de Janeiro, est le dernier en date d'une série meurtrière de précipitations ayant touché le Brésil, que les experts estiment aggravées par le changement climatique.

Au cours des trois derniers mois, plus de 200 personnes ont péri dans des pluies torrentielles, principalement dans les Etats de Sao Paulo (sud-est) et Bahia (nord-est), ainsi qu'à Petropolis.

Ces précipitations extrêmes sont liées, selon les experts, au réchauffement climatique. (ats/myrt)

Inondations en Indonésie (4-5 avril 2021)

1 / 8
Inondations en Indonésie (4-5 avril 2021)
source: ap / ricko wawo
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«La politique russe est grossière», le diplomate qui a lâché Poutine balance
Il a démissionné à Genève et sa décision fait le tour du monde. Boris Bondarev a osé, il a lâché la Mission russe. Il commente sa situation dans une interview à 24 heures, voici ce qu'il faut en retenir.

La décision a provoqué un séisme dans le monde bien rangé de la Genève internationale et a provoqué des remous dans le monde entier: Boris Bondarev, un haut diplomate russe, a démissionné avec fracas en réglant ses comptes avec Poutine.

L’article