DE | FR

Au Canada, la canicule de 49,5°C fait des dizaines de morts

Au Canada, la canicule de 49,5°C fait des dizaines de morts. watson

La chaleur frappe durement le Canada. Image: sda

Les températures records qui frappent l'ouest du Canada aurait déjà fait des dizaines de victimes. Certains Etats américains sont aussi touchés.



C'est un record de chaleur pour le Canada en ce mardi 29 juin. Pour le troisième jour consécutif, le mercure atteignant 49, 5 degrés à Lytton, village au nord-est de Vancouver. L'ouest du continent nord-américain subit une vague de chaleur historique.

«A 16h20, la station de Lytton a enregistré 49,5 degrés, battant une nouvelle fois les records de températures quotidiens et historiques, pour la troisième journée consécutive»

Environment and Climate Change Canada

En parallèle à la canicule, des dizaines décès ont été décomptés ces derniers jours dans la région de Vancouver. La gendarmerie royale du Canada (GRC, police fédérale) et la police de Vancouver ont annoncé séparément qu'au moins 134 personnes sont décédées subitement depuis vendredi dans la région de la métropole canadienne de la côte du Pacifique.

«Vancouver n'a jamais connu une telle chaleur et, malheureusement, des dizaines de personnes en sont décédées»

Un porte-parole de la police de Vancouver

Mardi, le mercure a encore facilement franchi la barre des 30 degrés à Vancouver, bien au-dessus de la normale de 21 degrés en cette saison, pendant qu'à l'intérieur des terres, la température était insupportable. Outre les 49,5 degrés enregistrés à Lytton, le mercure a atteint les 42 degrés dans la station de ski de Whistler.

En rouge foncé sur cette carte du New York Times, les zones ou des records de température (au moins depuis 1979) ont été battus.

«La durée de cette canicule est inquiétante, car il y a peu de répit la nuit [...] Cette vague de chaleur record fera augmenter le risque de maladies liées à la chaleur», a averti le ministère canadien de l'environnement.

Outre la Colombie-Britannique, des avertissements de canicule ont aussi été lancés pour les provinces de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba, ainsi que pour une partie des territoires du Yukon et du Nord-Ouest, au nord du Canada.

De leur côté, les services du médecin-légiste de la province ont indiqué avoir "enregistré une augmentation importante du nombre de morts signalées" depuis la fin de semaine dernière "où la chaleur extrême a joué un rôle".

«Nous pensons que la chaleur a contribué à la majorité des décès»

Police fédérale canadienne

Les Etats-Unis touchés

La canicule frappe également les villes américaines au sud de Vancouver, comme Portland (Oregon) et Seattle (Etat de Washington), également connues pour leur climat tempéré et humide. La température y a atteint des records inégalés depuis le début des archives, en 1940. Il avait fait 46,1 degrés Celsius à l'aéroport de Portland lundi après-midi et 41,6 degrés à celui de Seattle, selon les relevés effectués par le service météorologique américain.

Cette vague de chaleur, à l'origine de plusieurs incendies de forêts de part et d'autre de la frontière canado-américaine, s'explique par un phénomène appelé «dôme de chaleur»: de hautes pressions emprisonnent l'air chaud dans la région. (ats/jah)

La météo a fait aussi des siennes en Suisse...

1 / 10
Intempéries dans le canton de Neuchâtel
source: sda / laurent gillieron
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Pour en savoir plus sur l'actu écolo

Orages, grêle, le ciel est-il en train de nous tomber sur la tête?

Link zum Artikel

La plus grosse étude sur les glaciers est bien déprimante

Link zum Artikel

Voici comment les villes et les cantons romands agissent pour le climat

Link zum Artikel

Piccard a 1000 idées pour le climat, dont 9 qui vous touchent au quotidien

Link zum Artikel

L’ultimatum d’Extinction Rebellion: la vérité ou Zurich sombre dans le chaos

Link zum Artikel

Une Suisse sans pesticides de synthèse. Mais pourquoi?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

La planète a enregistré un record de chaleur en 2020

L'Organisation météorologique mondiale (OMM) tire une fois de plus la sonnette d'alarme sur le réchauffement climatique. 2020 a été l'une des trois années les plus chaudes jamais observées. Explications.

La planète brûle et le Covid-19 n'y peut rien, selon le rapport annuel établi par l'Organisation météorologique mondiale (OMM). Pour eux, «le ralentissement économique lié à la pandémie n'a réussi à freiner ni les moteurs ni l'intensification des effets du changement climatique». Le constat est donc alarmant.

Malgré le refroidissement dû à la Niña (explications ci-dessous), la température moyenne à la surface du globe a dépassé de 1,2 °C celle de l’époque préindustrielle (période …

Lire l’article
Link zum Artikel