DE | FR

La Chine révise la peine de mort

A group of condemned Chinese criminals are handcuffed and guarded by local police, waiting for an open sentence in Xuyi County in eastern China

Il s’avère impossible d’obtenir des chiffres précis sur l’application de la peine capitale dans ce pays, ces données étant classées secret d’État. Image: EPA EyePress News

Selon Amnesty International, la Chine est le pays où l'on exécute le plus de personnes au monde.



La Chine a décidé de renforcer la protection des droits de l’homme dans l’examen des condamnations à la peine de mort.Elle resserra les conditions applicables à la peine de mort au cours des dernières années, a annoncé la Cour suprême du Parti communiste chinois (PCC).

«Les accusés qui rendent des services méritoires significatifs se voient généralement accorder la clémence du tribunal, et à être exemptés de la peine de mort si possible», reprend China Daily, depuis un communiqué publié par le Parti.

Pas applicable aux plus de 75 ans sauf si homicide volontaire

La peine de mort ne doit pas être applicable aux défendeurs de plus de 75 ans à moins qu’ils ne commettent intentionnellement des homicides ou des crimes avec des circonstances particulièrement graves, précise Li Xiao.

Les opinions des avocats comptent désormais

Au cours de la révision de la peine de mort, la Cour populaire suprême compte également les opinions des avocats de la défense, ainsi que les différents rapports sur le sujet.

En Chine, triste record d’exécutions

D’après l’ONG Amnesty International, la plupart des exécutions dont l’organisation a eu connaissance ont eu lieu, par ordre décroissant, en Chine, en Iran, en Égypte, en Irak et en Arabie saoudite.

«Une fois de plus, c’est en Chine qu’ont été exécutés le plus grand nombre de condamnés. Toutefois, il s’avère impossible d’obtenir des chiffres précis sur l’application de la peine capitale dans ce pays, ces données étant classées secret d’État», a expliqué Amnesty International.

«Des milliers d’exécutions ont probablement eu lieu en Chine»

Amnesty International

L’ONG précise que le chiffre d’au moins 483 personnes exécutées dans 18 pays en 2020, «n’inclut donc pas les milliers d’exécutions qui ont probablement eu lieu en Chine». «Si l’on exclut la Chine, quatre pays seulement ont été responsables de 88 % de toutes les exécutions recensées à l’échelle mondiale : l’Iran, l’Égypte, l’Irak et l’Arabie saoudite». (ga)

Plus d'articles concernant la Chine

Un rapport de l'OMS sème le trouble entre la Chine et les USA

Link zum Artikel

Un deuxième canadien face à la justice chinoise pour «espionnage»

Link zum Artikel

Les Etats-Unis cherchent à se réconcilier avec la Chine

Link zum Artikel

La Chine devient le premier partenaire commercial de L'UE

Link zum Artikel

Le Parlement canadien reconnaît le génocide ouïghour, la Chine fâchée

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Hong Kong cède une nouvelle fois à l’influence chinoise

Pour la deuxième année consécutive, la police hongkongaise a pris la décision de bannir la traditionnelle veillée de Tiananmen. Cette fois, les raisons sont politiques.

Hong Kong sert encore la vis. Dans un contexte de reprise en main musclée de la ville par le pouvoir chinois, les autorités hongkongaises suppriment à nouveau la veillée de Tiananmen, très mal vue par Pékin. Il paraît évident que cet événement dérange. D'ailleurs, ce refus intervient deux jours après que la police de la ville chinoise de Macao l'a également interdit.

Les raisons? Cette manifestation risque d’inciter à la rébellion et à la contestation du pouvoir en place. L’ingérence …

Lire l’article
Link zum Artikel