faible pluie
DE | FR
International
Chine

Xi Jinping au Tibet, 1ère visite présidentielle depuis 31 ans

Xi Jinping au Tibet, 70 ans après l'invasion chinoise de la région

Xi Jinping, alors vice-pr
Xi Jinping, alors vice-président de la Chine, s'était déjà rendu au Tibet en juillet 2011.Image: sda
Xi Jinping est au Tibet. C'est la deuxième fois qu'un président chinois en exercice se rend dans la région depuis la fondation de la République populaire de Chine, en 1949.
23.07.2021, 06:4323.07.2021, 20:41

L'homme fort de Pékin est arrivé mercredi dans la localité de Nyingchi, dans le sud-est du Tibet, a annoncé vendredi l'agence Chine nouvelle, avec 48 heures de retard. Sa visite coïncide avec le 70e anniversaire de l'invasion de la région autonome par les troupes communistes, un événement célébré à Pékin comme une «libération pacifique».

Signe de la sensibilité politique de la région, la dernière visite d'un président chinois au Tibet remonte à 1990.

Avant d'accéder au pouvoir suprême, Xi Jinping s'était lui aussi rendu au Tibet. C'était en juillet 2011, à l'occasion du 60e anniversaire de la «libération pacifique» du Tibet. Xi était alors vice-président de la Chine.

Lutter contre l'influence du dalaï-lama

Selon le mouvement pro-tibétain Campagne internationale pour le Tibet, des habitants de Lhassa «ont fait état d'une activité et de contrôles inhabituels de leurs mouvements» avant la visite, évoquant des routes barrées et une surveillance policière renforcée.

Depuis des émeutes anti-chinoises en 2008, Pékin a investi massivement au Tibet dans l'espoir de lutter contre l'influence du dalaï-lama, le chef spirituel tibétain qui vit en exil en Inde depuis 1959. La contestation n'a pas disparu pour autant, émergeant sporadiquement sous la forme d'immolations par le feu de moines bouddhistes. (ats)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Russie veut payer ses soldats pour détruire des chars allemands
Les chars occidentaux semblent être un produit convoité en Russie. Capturer ou détruire ce matériel de guerre permettrait d'obtenir des primes offertes par le système privé et publique.

Une autorité russe aurait offert une récompense pour la capture ou la destruction de chars de combat occidentaux. Les militaires devraient recevoir une prime de trois millions de roubles (environ 40 000 francs) pour un char Leopard capturé. Aleksandr Osipov, le gouverneur de la région de Transbaïkalie, qui appartient à la Russie, a signé un décret correspondant, selon le portail d'information russe RBK.

L’article