DE | FR

A Shanghai, les Etats-unis et la Chine s'unissent pour le climat

Selon les estimations actuelles, la Suisse manquera son objectif climatique pour 2020 de r

Image: sda

La Chine et les États-Unis sont convenus que des engagements plus forts pour lutter contre le changement climatique devraient être introduits avant un nouveau cycle de négociations internationales à la fin de l'année.



La déclaration a été faite après une réunion entre l'envoyé chinois pour le climat, Xie Zhenhua, et son homologue américain, John Kerry, à Shanghai.

John Kerry est arrivé à Shanghai dans la nuit de mercredi à jeudi, témoigne le China Daily, dans le cadre des protocoles stricts du COVID-19 et a été transféré dans un hôtel isolé non ouvert au public. Il s'est ensuite rendu à Séoul.

In this photo released by China's Xinhua News Agency Chinese Vice Premier Han Zheng, right, meets with U.S. climate envoy John Kerry via video link in Beijing, Friday, April 16, 2021. Vice Minister of Foreign Affairs Le Yucheng signaled on Friday that China is unlikely to make any new pledges at a climate change meeting called by President Joe Biden for next week. He spoke as Biden's climate envoy, John Kerry, was discussing the issue on the second day of closed-door meetings with Chinese counterparts in Shanghai. (Zhang Ling/Xinhua via AP)

Le 1er vice-Premier ministre de la république populaire de Chine, Han Zheng, s'entretient avec John Kerry via vidéoconférence. Image: sda

Son arrêt à Shanghai était la première visite de haut niveau en Chine d'un responsable de l'administration Biden depuis l'entrée en fonction du nouveau président. Elle faisait suite à un échange controversé entre des responsables des deux pays en mars en Alaska.

Chine et Etats-unis, les deux plus grands émetteurs de gaz à effet de serre au monde

Les discussions bilatérales se sont arrêtées sous l'administration de Donald Trump, qui s'est retiré de l'accord de Paris de 2015 après avoir affirmé qu'il punissait injustement les entreprises américaines.

L’administrable Biden soit faire ses preuves concernant ses engagements sur la question climatique. climate reality

Xinhua News rapporte que la Chine et les États-Unis sont également convenus de discuter de mesures spécifiques de réduction des émissions, notamment le stockage de l'énergie, le captage du dioxyde de carbone et l'hydrogène. Ils doivent prendre des mesures pour maximiser le financement des pays en développement afin qu'ils passent à des sources d'énergie à faible teneur en carbone.

Les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre sont...

Depuis 2006, la Chine a dépassé les États-Unis pour les émissions de gaz à effet de serre. Les émissions de dioxyde de carbone de la Chine sont de 1,8 milliard de tonnes par année, contre 1,59 milliard de tonnes pour les États-Unis, 432 millions de tonnes pour la Russie et 430 millions de tonnes pour l'Inde.

Joe Biden a ramené les États-Unis dans l'accord de Paris sur le climat

Les États-Unis devraient bientôt présenter une nouvelle promesse de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre, afin de regagner la confiance de leurs alliés étrangers. Joe Biden organisera cette semaine un sommet virtuel réunissant des dizaines de dirigeants mondiaux pour discuter du changement climatique, qui sera retransmis en direct au public.

Des négociations mondiales sur le climat sont prévues du 1er au 12 novembre à Glasgow

L'accord de Paris encourage les pays à soumettre des engagements plus ambitieux en matière de climat s'ils sont en mesure de le faire. La Chine a déjà promis de renforcer ses actions pour atteindre son objectif de neutralité carbone d'ici à 2060. (ga)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

Sortir de nos canapés a fait du mal à Netflix

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

La Californie va dire adieu à la fracturation hydraulique et au pétrole

Cette manière controversée d'extraire le pétrole sera interdite à partir de 2024 en Californie. L'Etat veut ensuite arrêter totalement l'exploitation pétrolière.

Etat le plus peuplé et aussi l'un des principaux producteurs de pétrole des Etats-Unis, la Californie veut interdire la fracturation hydraulique dès 2024. A partir de cette date, l'agence chargée de gérer les ressources naturelles de l'Etat cessera de délivrer de nouveaux permis. C'est ce qu'a annoncé vendredi le gouverneur Gavin Newsom.

Parallèlement à cette mesure, le gouverneur Newsom a demandé à l'agence surveillant la pollution atmosphérique d'examiner les moyens «d'arrêter …

Lire l’article
Link zum Artikel