International
Chine

La Chine en a-t-elle marre de Poutine «le fou»?

La Chine en a-t-elle marre de Poutine «le fou»?

epa10382493 Chinese President Xi Jinping (on screen) attends a meeting with Russian President Vladimir Putin via video conference at the Kremlin in Moscow, Russia, 30 December 2022. EPA/MIKHAEL KLIMEN ...
Xi JinpingImage: sda
Les relations entre la Chine et la Russie sont considérées comme bonnes - malgré la guerre en Ukraine. Mais selon un rapport, Xi Jinping souhaite désormais changer d'orientation.
13.01.2023, 11:5913.01.2023, 12:27
Plus de «International»
Un article de
t-online

La guerre de la Russie contre l'Ukraine ne s'est pas déroulée comme prévu: l'économie russe s'est contractée à cause des sanctions occidentales, les choses n'avancent pas sur le plan militaire depuis des mois et le régime de Poutine est fortement isolé sur la scène internationale.

>>> Suivez en direct l'évolution de la guerre en Ukraine

Selon un rapport du journal britannique Financial Times, la Chine, ne serait pas trop content de ces développements. Le chef d'Etat Xi Jinping envisagerait même de réorienter sa politique étrangère et économique. L'accent serait mis sur les relations avec l'Europe, la Russie ne jouant alors plus qu'un rôle secondaire selon les plans de Xi.

Cela peut-il être vrai? Le Financial Times se réfère à des fonctionnaires chinois dont le nom n'a pas été précisé. L'un d'entre eux aurait ainsi qualifié Poutine de «fou». «La décision d'envahir l'Ukraine a été prise par un très petit groupe de personnes», aurait déclaré ce dernier. Avant d'ajouter:

«La Chine ne devrait pas suivre la Russie sans réfléchir»

Selon le rapport, Pékin reconnaît désormais la possibilité que la Russie ne sorte pas victorieuse de la guerre contre l'Ukraine, mais plutôt comme une «petite puissance» qui a peu à dire au niveau mondial. Le gouvernement chinois aurait également une certaine méfiance à l'égard de Poutine en tant que personne. Ainsi, Moscou n'aurait pas informé Pékin de ses projets d'invasion de l'Ukraine.

Toutefois, des voix sceptiques se font entendre: l'expert chinois Alexander Gabuev du think tank américain Carnegie Endowment rétorque que Pékin a toujours besoin de Moscou pour affaiblir l'Occident au niveau mondial. Et ce, même si la Russie perd en Ukraine - dans ce cas, Moscou serait encore plus dépendante de Pékin qu'aujourd'hui.

La Chine se montre volontiers ouverte aux représentants occidentaux, mais considère en fait l'Europe et les Etats-Unis comme des rivaux.

Si la Chine devait effectivement prendre ses distances avec la Russie, il s'agirait d'un changement de cap fondamental: en décembre encore, Xi et Poutine avaient convenu d'approfondir les relations entre leurs pays. Lundi, Moscou avait en outre fait savoir, après une conversation téléphonique entre les deux ministres des Affaires étrangères, qu'ils étaient d'accord sur leur orientation commune contre l'Occident.

La Russie et la Chine rejettent «la politique des Etats-Unis et de leurs satellites visant à établir une hégémonie dans les relations internationales».

Le Financial Times écrit toutefois que la Chine veut se tourner davantage vers l'Europe et y limiter ainsi l'influence américaine. Elle veut convaincre les gouvernements européens d'utiliser ses relations plus étroites avec Moscou pour empêcher l'utilisation d'armes nucléaires par Poutine.

Contrairement aux pays occidentaux, la Chine n'a pas condamné l'attaque de la Russie contre l'Ukraine. Pékin et Moscou reprochent à l'Occident de s'ingérer dans les affaires intérieures, de provoquer des conflits avec la Chine et la Russie et de freiner leur développement par des sanctions.

Les obsèques de l'ancien pape Benoît XVI
1 / 15
Les obsèques de l'ancien pape Benoît XVI
Les obsèques de Joseph Ratzinger ont eu lieu jeudi 4 janvier à Rome.
partager sur Facebookpartager sur X
La propagande russe menace de bombarder la France
Video: twitter
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Le père de Lina sort du silence: «Au fond de moi je me doute bien...»
Sept mois après la disparition de sa fille, le père de Lina prend la parole dans un quotidien alsacien. Il y raconte leur complicité, mais aussi la relation parfois compliquée avec sa fille, qu'il n'avait pas vue depuis 2022. L'adolescente s'est volatilisée le 23 septembre 2023.

On n'avait encore jamais entendu le père de Lina. Olivier Delsarte était resté dans l'ombre depuis la disparition le 23 septembre 2023 de la jeune fille. Sept mois jour pour jour après, le chauffeur routier de 49 ans a accordé un entretien au journal Dernières Nouvelles d'Alsace (DNA).

L’article