DE | FR
Bild

Image: Shutterstock

Il a plu pour la première fois au sommet du Groenland

Des précipitations sont tombées samedi 14 août au sommet du Groenland, situé à environ trois kilomètres au-dessus du niveau de la mer. Du jamais vu.



Les conséquences du changement climatique s'enchainent cet été. Après l'Europe centrale en feu, c'est maintenant au Groenland de subir un bouleversement d'une toute autre nature.

Des températures trop élevées

Ce week-end, les températures au sommet du Groenland ont dépassé le point de congélation pour la troisième fois en moins de dix ans. Et si normalement, il faisait trop froid pour que la neige se transforme en liquide, ce ne fut pas le cas samedi 14 août.

L'air trop chaud a alimenté un épisode de pluie extrême, déversant 7 milliards de tonnes d'eau sur la calotte glaciaire, rapporte le National Snow and Ice Data Center (NSIDC), un centre d'analyse des données sur la glace et la neige au Colorado👇

Ces chiffres ont été mesurés par la station Summit de la National Science Foundation. Elle est située au point le plus élevé de la calotte glaciaire du Groenland. De là, les scientifiques peuvent observer la météo arctique et les changements dans la glace et ceci depuis 1989.

Du jamais vu

«C’est sans précédent», a exprimé Ted Scambos, chercheur principal au NSIDC à CNN. En effet, il s'agit des précipitations les plus importantes sur la calotte glaciaire depuis le début des relevés en 1950. Il ajoute:

«Nous sommes en train de franchir des seuils jamais vus depuis des millénaires et, franchement, cela ne changera pas tant que nous n'aurons pas ajusté ce que nous faisons à l'air»

Le Groenland a d'ailleurs vécu d'autres catastrophes climatique le mois dernier. La calotte glaciaire avait perdu plus de 8,5 milliards de tonnes de masse superficielle en une seule journée, ce qui était suffisant pour submerger la Floride sous deux pouces d'eau. Un événement extrême, arrivé seulement deux fois auparavant.

Et toi, tu pèses combien en CO2?

Plus d'articles sur le climat

Italie: les pompiers combattent 500 incendies dus à des pics de chaleur

Link zum Artikel

Initiative pour les glaciers: le Conseil fédéral dit non et déçoit la gauche

Link zum Artikel

Sauver la planète grâce à la tech? «Une chimère» dit une climatologue

Link zum Artikel

Face à la «pire nouvelle du climat», la Suisse s'inquiète et veut agir

Link zum Artikel

En cas de danger, des alertes doivent être envoyées même sans appli

L'application de la Confédération qui permet d'envoyer des alertes en cas de danger naturel est peu utilisée. Après les intempéries des dernières semaines, certains plaident pour un système d’envoi direct.

Ces dernières semaines ont montré à quel point la nature peut être dangereuse. Les fortes pluies tombées en juillet ont causés des inondations, des crues et d'importants dégâts matériels.

Lorsque des phénomènes météorologiques violents se produisent, la population est avertie par les médias, les services météorologiques et l'application Alertswiss de la Confédération. Depuis son lancement en 2018, plus de 1200 alertes ont été envoyées.

L'application pour smartphone fait partie d'un système …

Lire l’article
Link zum Artikel