DE | FR

La Corée du Nord aurait organisé une parade militaire nocturne

FILE - In this undated file photo provided by the North Korean government on July 30, 2021, North Korean leader Kim Jong Un attends a workshop of the commanders and political officers of the Korean People's Army, in Pyongyang, North Korea. A Japanese court has summoned North Korea's leader to face demands for compensation by several ethnic Korean residents of Japan who say they suffered human rights abuses in North Korea after joining a resettlement program there that described the country as a

Kim Jong-un, le dirigeant de la Corée du Nord. Image: sda

Le pays de Kim Jong-un a organisé sa dernière parade militaire en janvier, à quelques jours de l'investiture du président américain Joe Biden.



La Corée du Nord semble avoir organisé une parade militaire dans la nuit de mercredi à jeudi à Pyongyang, selon le ministère sud-coréen de la défense. Ce serait le troisième défilé de ce type en moins d'un an pour le pays doté de la puissance nucléaire.

«Il y a des signes montrant que le Nord a organisé une parade. Nous surveillons la situation de près. Il faut une analyse plus approfondie pour avoir plus de précisions»

Un responsable du ministre sud-coréen de la défense

Selon le site Internet spécialisé NK News, qui cite des sources à Pyongyang, des feux d'artifice ont été tirés dans le centre de la ville à minuit, puis à une heure du matin, et des avions de chasse ont été entendus, deux indices étayant l'hypothèse d'un défilé militaire.

La dernière parade militaire organisée en janvier

Jeudi est le jour du 73e anniversaire de la fondation de la République démocratique populaire de Corée, nom officiel de la Corée du Nord. Les médias d'Etat n'ont cependant diffusé aucune image, ni confirmé la tenue de l'événement.

La Corée du Nord a organisé sa dernière parade militaire en janvier, à quelques jours de l'investiture du président américain Joe Biden. Elle avait fait défiler à cette occasion un missile balistique pouvant être lancé d'un sous-marin.

Les pourparlers sur le nucléaire sont en suspens

Les pourparlers sur le nucléaire avec Washington sont en suspens depuis l'échec du sommet de Hanoï entre le dirigeant Kim Jong-un et l'ancien président américain Donald Trump. Le représentant de Joe Biden pour la Corée du Nord a exprimé à plusieurs reprises sa volonté de voir ses homologues nord-coréens, «n'importe où n'importe quand».

Le gouvernement Biden a promis une «approche pratique, calibrée», avec des efforts diplomatiques pour inciter Pyongyang à abandonner son programme d'armement, ce à quoi la Corée du Nord ne s'est jamais montrée prête.

A la fin août, l'agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) avait fait état de «signes» indiquant que la Corée du Nord semblait avoir redémarré son réacteur produisant du plutonium dans le complexe nucléaire de Yongbyon. (ats/jch)

Et pendant ce temps-là, à Lausanne: Copin comme cochon: Les champignons

Plus d'articles Actu

Un géant de l'immobilier vacille en Chine et les marchés mondiaux chutent

Link zum Artikel

La rentrée universitaire a commencé! Fâchés, des étudiants résistent

Link zum Artikel

«Un jour, ces molosses vont tuer quelqu'un du village»

Link zum Artikel

Vous planifiez vos vacances d'automne? Ce que vous devez savoir

Link zum Artikel

Le jour où Lionel Messi a refusé de laisser sa place

Link zum Artikel

Entrer en Suisse devient plus compliqué, 15 choses à savoir à ce propos

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Joe Biden choisit une date symbolique pour retirer ses troupes d'Afghanistan

Le retrait des forces américaines en Afghanistan coïncidera avec le 20e anniversaire des attaques terroristes du 11 septembre. Ces dernières avaient déclenché l’entrée de la nation dans ce qui allait devenir sa plus longue guerre.

Le président Joe Biden a tranché. Les troupes américaines resteront en Afghanistan au-delà de l'échéance du 1er mai fixée dans un accord avec les talibans.

Mais elles partiront «sans conditions» d'ici le 11 septembre, jour du 20e anniversaire des attentats de 2001 aux Etats-Unis.

Selon un responsable américain, ce départ serait «coordonné et simultané» avec celui des autres forces de l'Otan. Il a déclaré:

L'Otan a confirmé mercredi que sa mission en Afghanistan va prendre fin. Les alliés ont …

Lire l’article
Link zum Artikel