International
Corée du Nord

Tir de missile et bombardier américain dans la péninsule coréenne

Tir de missile et bombardier américain dans la péninsule coréenne

Après le lancement d'un missile intercontinental par la Corée du Nord, Séoul et Washington ont déployé un bombardier américain dans la péninsule coréenne.
19.11.2022, 09:5519.11.2022, 11:12
Plus de «International»

Un bombardier stratégique américain B-1B a été redéployé dans la péninsule coréenne samedi dans le cadre d'un exercice aérien conjoint entre Séoul et Washington. Ces opérations interviennent au lendemain du lancement d'un missile intercontinental par la Corée du Nord.

Certains des jets les plus avancés des forces aériennes américaines et sud-coréennes, dont le chasseur furtif F-35, ont également participé à l'exercice, ont déclaré les chefs d'état-major interarmées du Sud dans un communiqué.

La Corée du Nord est particulièrement sensible aux exercices aériens conjoints américano-sud-coréens, car son armée de l'air constitue son talon d'Achille. Bien que le B-1B ne transporte plus d'armes nucléaires, il est décrit par la Force aérienne des Etats-Unis comme «l'épine dorsale de la force de bombardement à longue portée des Etats-Unis», capable de frapper n'importe où dans le monde.

Les Etats-Unis, la Corée du Sud et le Japon ont intensifié ces derniers mois leurs manœuvres militaires conjointes depuis que Kim Jong-un a déclaré en septembre que le statut d'Etat nucléaire de la Corée du Nord était «irréversible».

Kim Jong-un promet «un affrontement sans merci»

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a promis de réagir «résolument» et de recourir à la bombe atomique en cas d'attaque nucléaire contre son pays, a rapporté samedi l'agence de presse nord-coréenne KCNA. Selon l'agence, il a supervisé le tir de missile balistique intercontinental (ICBM) de vendredi.

Pyongyang «réagira [...] à un affrontement total par un affrontement sans merci», a ajouté Kim Jong-un tel que cité par KCNA.

KCNA a indiqué que l'essai de vendredi concernait le «nouveau type d'ICBM» nord-coréen, le Hwasong-17, et que:

«Le tir d'essai a clairement prouvé la fiabilité de ce nouveau système d'armement stratégique majeur»

Le missile monstre de Pyongyang

L'agence nationale nord-coréenne a indiqué que le missile avait atteint «une altitude maximale de 6040,9 km et a parcouru une distance de 999,2 km» avant «d'atterrir avec précision sur la zone prédéfinie» dans la mer du Japon.

La distance et l'altitude correspondent aux estimations données par Séoul et par Tokyo vendredi. Elles sont légèrement inférieures à celles de l'ICBM tiré par Pyongyang le 24 mars, qui semble être le test le plus puissant jamais réalisé par le Nord.

La Corée du Nord avait déjà affirmé avoir testé le 24 mars un Hwasong-17, qui compte parmi les armes les plus puissantes de Pyongyang et qui a été surnommé le «missile monstre» par des analystes militaires, mais Séoul avait ensuite mis en doute cette affirmation. Cette fois, les analystes ont déclaré qu'il semblait que le Nord avait réussi. (sas/ats)

Ce photographe se fait braquer durant le shooting d'un mariage
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Il faut surveiller le neveu de JFK
Trump et Biden nous donnent l'impression qu'ils s'envolent en duo vers la présidence, mais Robert Francis Kennedy Jr. n'a pas dit son dernier mot. Pourquoi donne-t-il encore des sueurs froides aux démocrates et aux républicains, malgré sa sèche déconvenue de ce week-end?

Certains disaient qu'il allait faire long feu. Qu'une fois libéré du parti démocrate, sa volonté de nettoyer les arcanes du pouvoir et de redonner le pouvoir au peuple s'essoufflerait en quelques semaines. A moins de six mois de l'élection présidentielle américaine, force est de constater que les mollets du neveu de JFK tiennent le choc.

L’article