International
Corée du Nord

Kim Jong-un fait interdire les manteaux de cuir en Corée du Nord

Kim Jong-un fait interdire les manteaux de cuir en Corée du Nord

Les manteaux en cuir sont désormais considérés comme une «mode impure qui challenge l'autorité de la plus Haute Dignité».
Les manteaux en cuir sont désormais considérés comme une «mode impure qui challenge l'autorité de la plus Haute Dignité».Image: AP KCNA via KNS
Signature stylistique, le manteau en cuir est désormais réservé au seul leader suprême nord-coréen. Une véritable «fashion police» sillonne les rues du pays pour confisquer lesdits manteaux sur les étals, voire les personnes elles-mêmes.
27.11.2021, 11:4427.11.2021, 11:45
Thomas Burgel / slate
Plus de «International»
Un article de Slate
Slate

Sale temps pour le business des manteaux en cuir en Corée du Nord. Basant ses informations sur des sources internes au pays, Radio Free Asia relate que les autorités nord-coréennes se sont lancées dans un grand bannissement de ces habits devenus trop populaires.

La raison? Ils sont une signature stylistique réservée au seul Kim Jong-un, dont les tentatives d'émulation ne sont pas considérées comme un signe d'admiration, mais comme un manque de respect.

Une affaire similaire concernant sa très particulière coupe de cheveux avait déjà été rapportée il y a quelques années: après avoir provoqué dans le pays une grande vague de coupes cubiques très bien dégagées sur les côtés, celles-ci avaient dû être interdites pour éviter la circulation d'un trop grand nombre de copies-carbone d'un leader par essence inimitable.

La fameuse coupe cubique de Kim Jong-un.
La fameuse coupe cubique de Kim Jong-un.Keystone

Radio Free Asia explique que, s'ils étaient déjà largement portés auparavant, les fameux manteaux de cuir noir avaient gagné en popularité en 2019, lorsque Kim Jong-un était apparu dans l'un d'eux sur les antennes de la télévision d'État. «Bientôt, tous les marchés du pays se sont mis à en vendre», raconte le site, et les jeunes hommes du pays ont aveuglément suivi les goûts vestimentaires de leur cher leader.

Une fashion police surveille les rues

Le phénomène a été amplifié par une apparition du même Kim Jong-un, accompagné de sa redoutable soeur Kim Yo-jong et de divers hauts dignitaires du régime, portant tous et toutes le fameux manteau lors d'une parade militaire en début d'année.

La soeur de Kim Jong-un, Kim Yo-jong, portant le fameux manteau.
La soeur de Kim Jong-un, Kim Yo-jong, portant le fameux manteau.

Le vêtement est alors devenu synonyme de pouvoir, pour les hommes comme pour les femmes, et s'est semble-t-il diffusé plus vite encore dans la population générale. Jusqu'à provoquer le dégoût des autorités: une véritable «fashion police» sillonne désormais les rues du pays, en particulier de sa capitale Pyongyang, afin de confisquer lesdits manteaux sur les étals, voire les personnes elles-mêmes.

Les porter, explique la police, est une «mode impure qui challenge l'autorité de la plus Haute Dignité», un terme honorifique se référant à Kim Jong-un. Il est précisé que seul le parti peut décider de ce que les gens peuvent porter ou non; on rappellera que seules quinze coupes de cheveux sont officiellement autorisées dans les salons du pays.

Produits par des entreprises qui ont aussi provoqué le courroux des autorités nord-coréennes, parfois importés de la Chine voisine, les manteaux en question sont également un certain signe extérieur de richesse, rapporte RFA. Ceux confectionnés en cuir véritable coûtent environ 30 euros, contre 14,5 euros pour ceux en similicuir; en 2016, le salaire moyen dans le pays était estimé à 95 euros mensuels.

Cet article a été publié initialement sur Slate. Watson a changé le titre et les sous-titres. Cliquez ici pour lire l'article original

Plus d'images de Kim Jong-un portant son manteau en cuir
1 / 6
Plus d'images de Kim Jong-un portant son manteau en cuir
source: epa kcna / kcna
partager sur Facebookpartager sur X
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Macron n’avait qu’une balle et il vient de la tirer
Face au danger nommé Rassemblement national, Emmanuel Macron a joué son va-tout, mercredi, en lançant son programme de gouvernement en vue des législatives qu'il a lui-même provoquées et qu'il est tout, sauf sûr de gagner.

Après le vote sismique en faveur du Rassemblement national aux européennes et la profonde incertitude créée par l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale, Emmanuel Macron se devait de reprendre la main pour indiquer un cap. C’est à cette tâche qu’il s’est astreint ce mercredi, en public, face à la presse. Pour lui, étant donné l’urgence de la situation, c’était un quitte ou double, un fusil à un coup. Le chef de l’Etat aura-t-il convaincu les Français de la nécessité – le but de sa prise de parole – de barrer la route du pouvoir à l’extrême droite, ainsi qu'il nomme le RN?

L’article