International
Covid-19

Le prix Nobel de médecine va aux pionniers des vaccins Covid

Katalin Kariko et Drew Weissman ont remporté le prix Nobel de médecine.
Katalin Kariko et Drew Weissman ont remporté le prix Nobel de médecine.

Le Nobel de médecine récompense les pionniers des vaccins Covid

La Hongroise Katalin Kariko et l'Américain Drew Weissman ont remporté le prix Nobel de médecine ce lundi. Ils ont contribué au développement «à un rythme sans précédent» des vaccins Covid.
02.10.2023, 12:1702.10.2023, 17:27
Plus de «International»

Le prix Nobel de médecine a été décerné lundi à la Hongroise Katalin Kariko et à l'Américain Drew Weissman pour leurs découvertes dans le champ de l'ARN messager qui ont ouvert la voie aux vaccins contre le Covid-19.

Les deux chercheurs ont été distingués «pour leurs découvertes concernant les modifications des bases nucléiques qui ont permis le développement de vaccins ARNm efficaces contre le Covid-19», a annoncé le jury.

«Les lauréats ont contribué au développement à un rythme sans précédent de vaccins à l'occasion d'une des plus grandes menaces pour la santé humaine dans les temps modernes»
Le jury

Près d'un million de francs

Le prix s'accompagne d'une récompense de onze millions de couronnes (900 000 francs), soit la plus haute valeur nominale (dans la devise suédoise) dans l'histoire plus que centenaire des Nobel. La Fondation Nobel avait annoncé mi-septembre avoir relevé le montant de cette dotation grâce à sa meilleure situation financière.

La saison des Nobel se poursuit à Stockholm mardi avec la physique, puis mercredi la chimie, avant les très attendus prix de littérature jeudi et de la paix vendredi, seule récompense décernée à Oslo. Le plus récent prix d'économie clôt le millésime lundi prochain.

Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
William est-il un «trou du cul»? Les langues se délient
Sous le vernis du mari attentionné, père de famille dévoué et parfait héritier du trône, le prince de Galles cache une personnalité complexe, difficile à cerner. Au point d'être un immonde salaud? Décryptage.

«Ce type, je le sens pas.» Le marmonnement d'un proche, à chaque fois que nous posons le sujet du prince William sur la table. Le plus souvent, à l'heure de l'apéro. Un sentiment diffus, personnel et parfaitement subjectif, auquel j'ai toujours, dans ma modeste expertise d'observatrice de la famille royale, opposé un démenti rigoureux.

L’article