DE | FR
Image: EPA ANSA

Un procès Covid historique s'ouvre ce jeudi à Rome

En Italie, plus de 500 proches de défunts du Covid se sont unis pour intenter une action en justice contre l'Etat. Ils accusent ce dernier de négligence dans la gestion de la pandémie. Le procès commencera le 8 juillet.
08.07.2021, 11:1508.07.2021, 18:03

C'est un procès historique qui s'ouvre ce jeudi 8 juillet à Rome. Environ 500 familles qui ont perdu leurs proches entre la deuxième et troisième vague du Covid ont déposé une plainte au civil contre l'Etat italien. Elles l'accusent de graves omissions dans la gestion de la crise sanitaire. Et lui réclament 100 millions d'euros.

Ce que reprochent les familles

Les plaignants reprochent aux autorités un manque de préparation. Plus précisément, d'avoir trop attendu avant d'établir des «zones rouges» autour de Bergame, la ville la plus touchée par le Covid.

Ils critiquent aussi la non mise à jour du plan sanitaire national, prévu pour empêcher la propagation des épidémies.

Sara Invernizzi a perdu son père, âgé de 66 ans, fin mars. Elle fait partie du groupe de plaignants. «On savait que le virus allait arriver, avant la fin février, lorsque les rumeurs ont commencé à circuler. Les autorités le savaient, mais elles n'ont rien fait», a-t-elle dénoncé jeudi dans La Matinale de la RTS.

Procès inédit en Italie

Il s'agit du tout premier procès Covid en Italie. L'action vise plusieurs personnalités politiques, telles que:

  • Roberto Speranza, ministre de la Santé.
  • Plusieurs dirigeants de la région de Lombardie.
  • Giuseppe Conte, l'ancien chef de gouvernement.

(hkr)

«Les effets désirables du vaccin»

1 / 7
«Les effets désirables du vaccin»
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Loi Covid, pour ou contre?

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
J. K. Rowling exprime son soutien à Rushdie et se fait menacer de mort
L'autrice d'Harry Potter a reçu une menace de mort sur Twitter après avoir publié un message en soutien à Salman Rushdie, dont l'état est critique après une attaque au couteau.

Menacée de mort pour un message de soutien à Salman Rushdie, J. K. Rowling a prévenu la police. Selon le Daily Mail, l'homme qui a proféré les menaces supporte le même groupe extrémiste que l'assaillant de Salman Rushdie.

L’article