DE | FR

Recel de vaccination des enfants: L'ONU évoque un risque de «catastrophe»

L'Organisation des nations unies (ONU) relaie des inquiétudes sur de possibles autres épidémies si la vaccination des enfants continue à être en baisse.
L'Organisation des nations unies (ONU) relaie des inquiétudes sur de possibles autres épidémies si la vaccination des enfants continue à être en baisse.Image: Shutterstock
En raison des restrictions liées à la pandémie, la couverture vaccinale infantile contre des maladies comme la rougeole a reculé dans le monde. L'ONU s'en inquiète.
15.07.2021, 10:2215.07.2021, 15:37

La proportion d'enfants vaccinés dans le monde a baissé en 2020. Un tel recul n'avait pas été observé depuis plus de dix ans. En cause: la pandémie. En un an, 3,7 millions d'entre eux n'ont pas été ou pas suffisamment immunisés.

Réduction de l'hygiène

Au total, environ 23 millions dans le monde sont désormais vulnérables face à des maladies qui pourraient être évitées.

«La pandémie liée au coronavirus a abouti à un important recul»
Directrice des vaccins à l'Organisation mondiale de la santé (OMS)

La pandémie a en effet forcé à détourner ressources et personnels vers la lutte contre le Covid. Ainsi, nombre de services de soins contre les autres maladies ont dû fermer ou diminuer leurs horaires. L'ONU relaie des inquiétudes sur de possibles épidémies.

3,5 millions d'enfants privés de vaccin

Le taux de couverture d'au moins trois doses contre les principales pathologies qui visent les enfants est tombé à 83%, trois points de moins en un an. Celui contre la rougeole est également en recul, à un chiffre presque similaire. Alors même qu'il baissait déjà avant la pandémie.

Autre problème, 3,5 millions d'enfants supplémentaires n'ont reçu aucune dose des vaccins les plus importants, en augmentation dans toutes les régions. (ats/hkr)

Quelles sont les zones les plus concernées?

Les régions les plus affectées par les problèmes de vaccination en raison des restrictions sanitaires sont:

  • La Méditerranée orientale
  • Une partie de l'Asie

L'Afrique, l'Europe ou le Pacifique occidental ont pu davantage relancer leurs efforts pendant l'année dernière.

Des millions de décès pourraient être évités

Depuis 2010, aucune avancée importante n'a été obtenue dans la couverture des populations qui ne sont pas immunisées ou pas suffisamment, déplorent l'OMS et le Fonds des nations unies pour l'enfance (Unicef).

Autre donnée: L'utilisation de nouveaux produits ou le recours à d'autres doses sous-exploitées a également ralenti l'année dernière. Les décès de plusieurs dizaines de millions d'enfants pourraient être évités d’ici à 2030 si les Etats œuvrent à garantir une immunisation pour tous dans les différents pays. (sda/ats)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Si tu me vois, pleure»: de sinistres pierres de la faim réapparaissent
L'Europe est touchée par une forte sécheresse. Le bas niveau des fleuves, en Allemagne et en Tchéquie, met à l'air libre des inscriptions alarmantes, témoins des siècles passés.

Elles sont les témoins du passé et ne se montrent que sporadiquement. Leur rôle? Rappeler des périodes difficiles et servir d'avertissement: «les pierres de la faim», sortent de leur sommeil le long des fleuves en Allemagne et en Tchéquie. Normalement immergés, ces rochers n'apparaissent qu'en cas de très basses eaux. Ils portent des dates et des lignes de texte gravées qui retracent ces niveaux d'eau extrêmes. On y lit souvent des inscriptions sinistres, comme à Děčín (anciennement Tetschen) en République tchèque:

L’article