DE | FR

Recel de vaccination des enfants: L'ONU évoque un risque de «catastrophe»

L'ONU craint la «catastrophe» face à la vaccination des enfants en recul

L'Organisation des nations unies (ONU) relaie des inquiétudes sur de possibles autres épidémies si la vaccination des enfants continue à être en baisse. Image: Shutterstock

En raison des restrictions liées à la pandémie, la couverture vaccinale infantile contre des maladies comme la rougeole a reculé dans le monde. L'ONU s'en inquiète.



La proportion d'enfants vaccinés dans le monde a baissé en 2020. Un tel recul n'avait pas été observé depuis plus de dix ans. En cause: la pandémie. En un an, 3,7 millions d'entre eux n'ont pas été ou pas suffisamment immunisés.

Réduction de l'hygiène

Au total, environ 23 millions dans le monde sont désormais vulnérables face à des maladies qui pourraient être évitées.

«La pandémie liée au coronavirus a abouti à un important recul»

Directrice des vaccins à l'Organisation mondiale de la santé (OMS)

La pandémie a en effet forcé à détourner ressources et personnels vers la lutte contre le Covid. Ainsi, nombre de services de soins contre les autres maladies ont dû fermer ou diminuer leurs horaires. L'ONU relaie des inquiétudes sur de possibles épidémies.

3,5 millions d'enfants privés de vaccin

Le taux de couverture d'au moins trois doses contre les principales pathologies qui visent les enfants est tombé à 83%, trois points de moins en un an. Celui contre la rougeole est également en recul, à un chiffre presque similaire. Alors même qu'il baissait déjà avant la pandémie.

Autre problème, 3,5 millions d'enfants supplémentaires n'ont reçu aucune dose des vaccins les plus importants, en augmentation dans toutes les régions. (ats/hkr)

Quelles sont les zones les plus concernées?

Les régions les plus affectées par les problèmes de vaccination en raison des restrictions sanitaires sont:

L'Afrique, l'Europe ou le Pacifique occidental ont pu davantage relancer leurs efforts pendant l'année dernière.

Des millions de décès pourraient être évités

Depuis 2010, aucune avancée importante n'a été obtenue dans la couverture des populations qui ne sont pas immunisées ou pas suffisamment, déplorent l'OMS et le Fonds des nations unies pour l'enfance (Unicef).

Autre donnée: L'utilisation de nouveaux produits ou le recours à d'autres doses sous-exploitées a également ralenti l'année dernière. Les décès de plusieurs dizaines de millions d'enfants pourraient être évités d’ici à 2030 si les Etats œuvrent à garantir une immunisation pour tous dans les différents pays. (sda/ats)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Pourquoi les Suisses boudent-ils le vaccin?

Les doses de vaccin contre le Covid ont fait le plongeon en Suisse. En trois semaines, les injections ont chuté de 30%, selon un calcul de la RTS datant d'il y a quelques jours. Alors que 41,7% de la population est entièrement vaccinée dans le pays, l'objectif des 80% d'immunité du gouvernement est encore loin d'être réalisé.

On s'est alors demandé pourquoi ceux qui ne sont pas vaccinés refusent la piqûre. Des raisons, il y en a (vraiment) beaucoup. Et, vous le verrez, ces mille nuances …

Lire l’article
Link zum Artikel