larges éclaircies
DE | FR
International
Covid-19

La table géante entre Macron et Poutine? Une histoire d'ADN

Le président français Emmanuel Macron lors de sa rencontre avec Poutine (à l'autre bout de la table) à Moscou.
Le président français Emmanuel Macron lors de sa rencontre avec Poutine (à l'autre bout de la table) à Moscou.Image: Keystone

La table géante entre Macron et Poutine? C'est une histoire d'ADN

La distance anormalement longue qui séparait les deux hommes politiques lundi lors de leur réunion diplomatique trouverait sa justification: Macron a été puni après avoir refusé de réaliser un test Covid russe dont il se méfiait.
11.02.2022, 10:4111.02.2022, 16:16
Plus de «International»

Le début de la semaine a été marqué par un tête-à-tête qui a passionné les internautes. En cause, une table de quatre mètres de long qui séparait Vladimir Poutine d'Emmanuel Macron en discussion à propos de la crise ukrainienne. Si certains ont suspecté un message savamment diplomatique de la part du chef d'Etat russe qui accueillait le Président de la république sur son territoire, il semblerait que l'explication de cette configuration hors-sol soit tout autre.

Jeudi, Reuters a révélé l'information selon laquelle Macron aurait été tenu à distance de Poutine après avoir refusé de se soumettre à un test Covid russe. L'agence de presse britannique aurait été renseignée par deux sources anonymes qui affirment s'occuper du protocole sanitaire entourant le chef d'Etat français. Ces dernières ont semblé extrêmement inquiètes.

ADN à protéger

Selon les deux informateurs, Emmanuel Macron devait accepter un test PCR effectué par les autorités russes afin de pouvoir se rapprocher de Poutine. Dans le cas d'un refus, celui-ci devait alors respecter une distanciation sociale des plus strictes. Comme on l'a vu lundi, Macron a fait son choix.

«Nous ne pouvions pas accepter que les autorités du Kremlin mettent la main sur l'ADN du président»
Source anonymereuters

L'une des sources de Reuters a évoqué des problèmes de sécurité liés au test des médecins russe: «Nous ne pouvions pas accepter que les autorités du Kremlin mettent la main sur l'ADN du président», a-t-elle souligné. Pour se protéger, l'autre source a expliqué qu'Emmanuel Macron aurait alors réalisé un test PCR et antigénique en interne.

La méfiance des autorités françaises ne semble pas être partagée par tout le monde. Jeudi, trois jours après que Macron et Poutine se soient rencontrées sous haute vigilance, le dirigeant russe a reçu le président kazakh Kassym-Jomart Tokayev. Les deux hommes se sont serré la main, assis l'un à côté de l'autre, uniquement séparés par une petite table basse. 👇

Le président du Kazakhstan, Kassym-Jomart Tokayev (à gauche), et le président russe, Vladimir Poutine (à droite), lors de leur rencontre au Kremlin à Moscou, en Russie, le 10 février 2022.
Le président du Kazakhstan, Kassym-Jomart Tokayev et le président russe, Vladimir Poutine au Kremlin à Moscou, en Russie, le 10 février 2022.Image: AP Pool Sputnik Kremlin

(mndl)

Pour mieux comprendre l'objet de la discussion entre Poutine et Macron

Grève au Canada des camionneurs
1 / 11
Grève au Canada des camionneurs
source: keystone
partager sur Facebookpartager sur X
Macron et Merkel ne savent pas comment se dire adieu
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Kate Middleton a disparu
«Elle continue de bien se porter.» Cette phrase, censée rassurer la planète, n'a fait qu'alimenter les pires spéculations. Peut-être parce que personne ne «continue de bien se porter». Après une intervention chirurgicale qui requiert de longues semaines de repos, on se sent mieux ou moins bien. Récit d'une bruyante et maladroite discrétion royale.

Ça ne pouvait être qu'une urgence.

L’article