ciel couvert
DE | FR
International
Covid-19

Coronavirus: Face à la 5e vague, l'UE craint «une hécatombe»

Face à la 5e vague, l'UE craint «une hécatombe»

Une femme passe devant le National Covid Memorial Wall, un hommage aux personnes décédées à cause du Covid-19, à Londres, au Royaume-Uni.
Une femme passe devant le National Covid Memorial Wall, un hommage aux personnes décédées à cause du Covid-19, à Londres, au Royaume-Uni.Image: sda
L'OMS tire la sonnette d'alarme en affirmant que le Covid-19 pourrait engendrer 700 000 décès supplémentaires en Europe, d'ici au printemps. Les pays membres de l'UE sont priés de passer à la vitesse supérieure.
25.11.2021, 05:4025.11.2021, 14:41

Malgré les mouvements anti-restrictions, l'Europe doit prendre «urgemment» des mesures face à la nouvelle vague de Covid-19, a estimé une agence de l'UE mercredi, au lendemain d'un avertissement de l'OMS sur le risque d'une nouvelle hécatombe cet hiver.

«Les vaccins sauvent des vies, mais ils n'empêchent pas totalement la transmission du Covid-19. Des données suggèrent qu'avant l'arrivée du variant Delta les vaccins réduisaient la transmission d'environ 60%, avec Delta, cela a chuté à 40%».
Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS.

700 000 morts supplémentaires en Europe

Avec plus de 2,5 millions de cas et près de 30 000 morts enregistrés depuis une semaine, le Vieux Continent est de loin la région du monde la plus touchée par la pandémie, selon les données officielles collectées par l'AFP. Et la tendance reste à la hausse, notamment dans les pays où le taux de vaccination est le moins élevé.

Mardi, l'OMS Europe s'était alarmée de l'«emprise» du Covid-19 en Europe, qui pourrait faire 700 000 morts supplémentaires sur le continent d'ici au printemps, en plus des 1,5 million de décès déjà dénombrés.

Efficacité des vaccins réduite

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), l'agence sanitaire de l'UE chargée des épidémies, a appelé à combler les trous en matière de vaccination, mais aussi à prendre des «mesures non pharmaceutiques», terme générique désignant les restrictions anti-Covid:

«Le niveau général de vaccination dans l'UE, encore inférieur à 70% de la population totale, laisse un large fossé vaccinal qui ne peut pas être comblé rapidement et donne un vaste espace au virus pour se répandre».

L'assouplissement des mesures en cause

Toujours selon l'OMS, la hausse en Europe s'explique par la combinaison de la prévalence du variant Delta, d'une couverture vaccinale insuffisante et de l'assouplissement des mesures anti-Covid.

  • Dans l'Union européenne, 67,7% de la population a reçu deux doses de vaccin, mais les écarts sont énormes entre les pays;
  • Selon les chiffres de mardi, seuls 24,2% des Bulgares sont vaccinés contre 86,7% des Portugais.
«Nous devons urgemment nous concentrer pour combler ce retard d'immunité, proposer des doses "booster" à tous les adultes et réintroduire des mesures non pharmaceutiques».
La directrice de l'ECDC, Andrea Ammon.

La population en a marre

Sur fond de lassitude générale des populations, le combat contre la pandémie doit faire face au réveil de mouvements anti-restrictions qui se sont manifestés ces derniers jours en Autriche ou aux Pays-Bas, parfois violemment.

Aux Antilles françaises, de nouvelles violences en Martinique, dans la nuit de mardi à mercredi, ont fait neuf blessés parmi les forces de l'ordre, en marge d'un mouvement de grève et de protestation contre l'obligation vaccinale et les suspensions de soignants, mais aussi sur le coût de la vie. (ats/jch)

Copin comme cochon: les votations du 28 novembre

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Russie veut moderniser son arsenal nucléaire et snobe les Etats-Unis
Le réarmement plutôt que le désarmement: la Russie veut renforcer ses forces nucléaires. Le Kremlin ne cesse de menacer d'utiliser l'arme nucléaire dans sa guerre en Ukraine.

L'année prochaine, la Russie veut mettre l'accent sur ses forces nucléaires et sur la construction d'une infrastructure à cet effet. Le ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, a déclaré, mercredi, à la télévision, qu'il fallait travailler à l'amélioration de la capacité de combat des unités de missiles.

L’article