larges éclaircies
DE | FR
International
Covid-19

G20: Il faut investir d'urgence pour parer à la prochaine pandémie

Il faut investir d'urgence pour parer à la prochaine pandémie

Un groupe indépendant de haut niveau mandaté par les 20 pays les plus riches du monde tire la sonnette d'alarme et propose des solutions.
09.07.2021, 22:5111.07.2021, 10:49
Plus de «International»

Il faut accroître les investissements et muscler la gouvernance mondiale pour mieux lutter contre de futures pandémies. C'est le conseil donné par le groupe indépendant de haut niveau mandaté par le G20 (les 20 pays les plus riches) pour réfléchir à la manière de préparer la planète à l'avenir.

Pourquoi faut-il agir maintenant?

«Le monde est très loin d'être prêt pour prévenir ou stopper la prochaine pandémie», a estime ce groupe dans un rapport publié vendredi à Venise à l'occasion de la réunion des ministres des Finances du G20.

«Il y a une forte probabilité pour que la future pandémie se déclare dans moins d'une dizaine d'années.»

Et «son impact sur la santé humaine et l'économie mondiale pourrait même être plus important que celui du Covid-19», insiste-t-il. «Nous devons tirer les leçons de cette pandémie pour être prêts pour la suivante», a exhorté la directrice générale de l'OMC, Ngozi Okonjo-Iweala, lors d'une conférence de presse.

Première proposition: hausse des financements

Le rapport juge nécessaire d'augmenter les financements publics d'au moins 75 milliards de dollars dans les 5 prochaines années, soit 15 milliards de dollars par an. Objectifs:

  • Ces financements doivent permettre de mettre sur pied un réseau coordonné de surveillance et de recherche sur les maladies infectieuses.
  • Des systèmes de santé résilients
  • Une capacité mondiale pour produire des vaccins
  • Une gouvernance mondiale.

Seconde proposition: un organisme de surveillance financière

Le rapport prône également la création d'un Conseil des menaces sur la santé mondiale, qui rassemblerait les ministres de la Santé et des Finances et les organisations internationales. Il aurait pour mission:

«D'assurer une surveillance financière systémique et une mobilisation rapide et efficace des ressources et de la coordination des efforts internationaux pour atténuer les menaces de pandémies».

Que va-t-il se passer maintenant?

Ces recommandations seront étudiées lors de la prochaine réunion des ministres des Finances et de la Santé du G20 en octobre. (jah/ats)

«Les effets désirables du vaccin»
1 / 7
«Les effets désirables du vaccin»
En France, une campagne de sensibilisation veut inciter et convaincre la population à recourir à la vaccination
partager sur Facebookpartager sur X
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Des réunions BDSM «de dépravés» embarrassent Poutine
Sous le blase Blue Velvet, 200 adeptes de soirées sexuelles utilisent une salle funéraire de l'armée russe à Ekaterinbourg, pour «se déshabiller, boire, se droguer, se filmer et danser». Impliqué, le vice-président de la Chambre des officiers a été contraint de quitter ses fonctions et les plaintes pleuvent.

Les apôtres de Vladimir Poutine manquent d'adjectifs pour qualifier ce qu'ils viennent de découvrir sur leur écran d'ordinateur. «Inacceptable!», «irrespectueux!», «dégradant!» «blasphématoire!», «sordide!» sont les termes les plus régulièrement dégainés, depuis que des photos et des vidéos de soirées BDSM batifolent sur les réseaux sociaux. Si la teneur de ses soirées font déjà tressaillir la prude Russie, l'écrin particulier qui a accueilli «une quinzaine» de ces bastringues sexuelles scandalisent en plus haut lieu.

L’article