DE | FR
Jawad Bendaoud, le «logeur de djihadiste» aurait dû s'exprimer pour la première fois lundi 23 mai dans «Touche pas à mon poste».
Jawad Bendaoud, le «logeur de djihadiste» aurait dû s'exprimer pour la première fois lundi 23 mai dans «Touche pas à mon poste».

«Va te faire foutre Hanouna»: Jawad dans TPMP, ça ne passe pas

C'est une histoire courte. «Touche pas à mon poste» annonce sur Twitter la venue de Jawad Bendaoud lundi soir en direct. Quelques minutes plus tard, sa présence est annulée. Entre les deux? L'émoi et le dégoût. Récit éclair.
23.05.2022, 18:5024.05.2022, 10:52

C'est l'histoire d'un «logeur» délogé à la vitesse de la lumière. Jawad Bendaoud, autoproclamé «logeur de djihadistes» et célèbre (puis condamné) pour avoir loué un squat pour 150 euros la nuit à deux terroristes durant les attentats du 13 novembre 2015, aurait dû s'exprimer pour la première fois chez Cyril Hanouna. Lundi soir. En direct. Mais l'annonce publiée par Touche pas à mon poste (TPMP) sur Twitter a suscité un tel émoi que, quelques minutes plus tard, sa venue a été purement et simplement annulée.

L'homme, âgé aujourd'hui de 35 ans, avait été condamné à quatre ans de prison pour «recel de terroristes» en 2019. Le 15 février dernier, il avait également été condamné à verser des dommages et intérêts aux victimes des attentats et à leurs proches. Des victimes qui auraient dû prendre toute la lumière médiatique aujourd'hui, lundi, puisque les 150 avocats des parties civiles ont démarré une plaidoirie collective hors norme à la cour d'assises spéciale de Paris.

Ce timing n'a pas seulement étonné les internautes. Nombreux sont ceux à s'être dit «dégoûtés» par le «calendrier inapproprié» et cette «invitation totalement indécente».

Brunella Emmanuelli, proche d'une victime du Bataclan, s'est montrée particulièrement effondrée par la présence de Jawad dans TPMP: «Jamais de ma vie je me serais imaginée vous écrire pour demander ça Cyril Hanouna, c’est avec une boule dans la gorge que je vous prie de ne pas nous faire ça. Quand je parle de nous, c’est au nom de toutes les victimes des attentats du 13 novembre.»

Les internautes ont été si nombreux à demander l'annulation de l'interview que Cyril Hanouna a fait machine arrière en une poignée de minutes.

«Dans un cas comme celui-là, seul l'avis des victimes compte. J’ai donc pris la décision d’annuler l’interview. Je vous explique tout ce soir»
Cyril Hanouna, dans la foulée, sur Twitter

Même s'il paraît peu probable que le spécialiste des scandales n'ait pas anticipé le déchaînement médiatique, il se justifiera ce soir, en direct. Une polémique immense, mais éclair, et surtout parfaitement suffisante pour attirer le chaland.

Les 45 secondes de trop

Jawad était devenu la risée du monde entier et la cible de la justice pour 45 secondes d'interview sur BFMTV. Souvenez-vous:

«On m'a demandé de rendre service, j'ai rendu service. On m'a dit d'héberger deux personnes pendant trois jours et j'ai rendu service»
Jawad, 13 novembre 2015, sur BFMTV, juste avant d'être embarqué par la police

On rappelle que les attentats du 13 novembre 2015 ont fait 130 morts et 350 blessés et que le procès de Paris s'est ouvert le 8 septembre 2021. (fv)

Sinon, la télé russe simule des attaques nucléaires

Plus d'articles sur le procès des attentats du 13 novembre

Il a fallu bâtir un tribunal hors norme pour le procès du Bataclan

Link zum Artikel

«Vivre à Paris après les attentats? Impossible. On est rentré en Suisse»

Link zum Artikel

Salah Abdeslam est le détenu le plus surveillé de France

Link zum Artikel

Le procès des attentats du 13 novembre 2015: On en est où?

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ukraine: ce n'est pas le bon moment pour négocier avec Poutine
Dans un cadre montagneux idyllique, les puissants du G7 veulent envoyer un signal de fermeté à Moscou et à Pékin. S'ils sont unanimes sur la nécessité de négocier la fin du conflit avec le Kremlin, ils préfèrent attendre une période plus favorable.

En ouverture du sommet du G7 dans le cadre idyllique de la Haute-Bavière, les chefs d'Etat se sont entretenus de manière bilatérale. Le thème dominant: la guerre en Ukraine. Dans la déclaration finale du G7, l'action antidémocratique de la Chine devrait être explicitement soulignée.

L’article