DE | FR

Ukraine: Les Occidentaux tentent de maintenir la pression sur Poutine

Les Etats-Unis et l'Ukraine ont accusé la Russie de rassembler des dizaines de milliers de soldats le long de la frontière ukrainienne, en vue d'une éventuelle attaque.
Les Etats-Unis et l'Ukraine ont accusé la Russie de rassembler des dizaines de milliers de soldats le long de la frontière ukrainienne, en vue d'une éventuelle attaque.Image: sda
Les forces russes se préparent-elles à la guerre en Ukraine? C'est en tout cas la crainte des dirigeants occidentaux et de l'Ukraine. Le président russe, Vladimir Poutine, semble s'en moquer.
23.12.2021, 04:3123.12.2021, 06:42

Les Occidentaux ont de nouveau accusé, mercredi, la Russie de poursuivre «l'escalade» à la frontière avec l'Ukraine. Ils ont promis d'afficher un front uni dans le futur dialogue avec Moscou, dont le début est attendu en janvier.

La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, a fait part de sa «grande préoccupation» au lendemain d'une nouvelle mise en garde du président russe Vladimir Poutine.

«La Russie poursuit l'escalade»

Le département d'Etat américain a réaffirmé que Washington et ses alliés surveillaient «de près» la situation. «La Russie poursuit l'escalade et n'est pas revenue sur le renforcement de sa présence militaire» à la frontière, a dit un porte-parole de la diplomatie américaine.

«Ma préoccupation est grande, car ces propos sont intervenus avant de nouveaux mouvements de troupes à la frontière avec l'Ukraine. Cette grave crise avec Moscou ne pouvait se régler que par le dialogue.»
Annalena Baerbock, la ministre allemande des Affaires étrangères,

Les Occidentaux accusent Moscou d'avoir massé des dizaines de milliers de soldats à sa frontière avec l'Ukraine pour préparer une éventuelle invasion. Le Kremlin estime, au contraire, que c'est l'attitude de Washington et de l'Otan qui est menaçante, en raison de leur soutien politique et militaire à Kiev.

Poutine reste ferme

Mais alors que le dialogue se profile, le président Poutine avait adopté mardi un ton particulièrement véhément:

«En cas de maintien de la ligne très clairement agressive de nos collègues occidentaux, nous allons prendre des mesures militaires et techniques adéquates de représailles»

«Le président Poutine s'adresse à son propre public, qui n'est pas les Etats-Unis d'Amérique», a commenté Jen Psaki, mercredi. «L'Otan est une alliance défensive. Nous n'avons pas d'intention agressive concernant la Russie», a ajouté la porte-parole de l'exécutif américain. «La rhétorique agressive vient d'un seul côté.» (ats/jch)

Un peu de légèreté: Ces chiens choisissent leur cadeaux de Noël et c'est magique

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Hillary Clinton pourrait-elle être candidate en 2024 face à Trump?

Link zum Artikel

Le président de Credit Suisse pensait être au-dessus des règles Covid-19

Link zum Artikel

Il ne manquait plus qu'un restaurant NFT à New York, le voici

Link zum Artikel

Les îles Tonga sont coupées du monde réel et virtuel à cause d'un volcan

Link zum Artikel
Comment des femmes ont fini à l'asile pour avoir refusé de faire le ménage
Les femmes ont longtemps été internées à l'hôpital psychiatrique au motif qu'elles étaient seulement un peu plus émancipées que la norme. Qu'en est-il aujourd'hui? Une chercheuse a mené l'enquête.

Temps de lecture: 7 min

L’article