DE | FR
esclavage Evanston Etats-Unis réparations millions dollars vote histoire

Image: Shutterstock

Evanston, première ville américaine à réparer la discrimination raciale

Lundi, le Conseil municipal a voté sur l'octroi de réparations à la communauté noire via un fond pour le logement. Une première étape (qui semble petite), mais qui est très observée dans le pays.



La ville d'Evanston, près de Chicago, entre dans l'histoire. Et pour cause, elle a voté lundi (cette nuit en Suisse) l'octroi de réparations à la communauté noire. Un montant de dix millions de dollars (9,2 millions de francs) est alloué, mais les élus ont décidé de distribuer d'abord 400 000 dollars. Cette somme vise à subventionner des logement, rapporte le New York Times.

Pour être éligible à l'octroi de cette subvention, il faut être descendants d'un résident d'Evanston qui a vécu dans la ville entre 1919 et 1969. A cette époque, il aurait pu subir une discrimination en matière de logement. Dans le détail les gens bénéficiant de cette aide pourront l'employer pour des réparations de leur domicile, l'aide hypothécaire ou un acompte pour acheter une nouvelle maison.

Pour la conseillère municipale Robin Rue Simmons, architecte de ce programme, il s'agit d'une «première étape» après des années de discussion et de contributions des habitants, rapporte Le Figaro qui la cite:

«Cette initiative n'est pas une réparation complète. Nous savons tous que le chemin de la réparation et de la justice dans la communauté noire va être le travail d'une génération. Il y aura de nombreux programmes et initiatives et davantage de financement»

Un modèle pour le pays?

Cette initiative est suivie de près aux États-Unis. Elle pourrait devenir un modèle pour d'autres régions du pays, où la lutte contre l'injustice raciale est devenue une priorité politique. En cause: les réparations que l'Amérique devrait payer aux descendants d'esclaves afro-américains. En effet, l'esclavage a contribué à faire du pays une superpuissance capitaliste. Le vote d'Evanston, dans ce contexte, s'avère historique.

Les réparations, c'est quoi?

Les réparations sont un concept de justice qui offrent des dommages à toute personne ayant subi une atteinte directe à son intégrité physique, psychique ou sexuelle. Dans ce contexte, les réparations seraient offertes aux descendants d'esclaves afro-américains pour le préjudice subit durant la traite des Noirs. A ce jour, le projet n'a jamais été décrété officiellement par le gouvernement américain. A noter toutefois, qu'à Washington, le Congrès a débattu d'un projet de loi qui créerait une commission pour étudier de plus près la question des réparations, rappelle le New York Times. Le projet de loi (HR 40, de son petit nom), a été examiné pour la dernière fois en 2019 et fait référence à la promesse non tenue, explique le journal amériacin, de la guerre civile de donner aux anciens esclaves «40 acres et une mule». En vertu du projet de loi, douze millions de dollars seraient dépensés pour créer une commission chargée d’étudier l’histoire de l’esclavage et de la discrimination et créer une proposition de recours

Le mandat de Donald Trump et les manifestations Black Lives Matter en 2020 ont ravivé cette prise de conscience aux Etats-Unis. Lors de la course aux élections, plusieurs candidats démocrates proposaient d'aborder la question des réparations.

The Guardian, publication britannique, explique les nombreuses implications d'un tel vote pour la communauté afro-américaine.

Mais ce dossier, très complexe, soulève plusieurs interrogations: Comment mettre en place de telles compensation? Qui serait concerné? Comment évaluer le préjudice subi? Le mouvement concerne des générations entières d'Afro-Américains meurtris par l'esclavage, la ségrégation et la discrimination. (ats/jch/jah)

Plus d'articles «Actu»

Biden appelle le Congrès à réguler la vente d'armes

Link zum Artikel

Le Prince Philip, consort de la Reine, décède à l'âge de 99 ans

Link zum Artikel

Fuite de données Facebook: 3 raisons pour ne pas les prendre à la légère

Link zum Artikel

La Suisse «inondée de drapeaux arc-en-ciel» pour le mariage pour tous

Link zum Artikel

L'attaque d'Atlanta révèle le racisme anti-asiatique

Une agression sanglante contre des salons de massage survenue juste après la parution d'une étude sur le racisme anti-asiatique a mobilisé cette communauté.

Robert Aaron Long, 21 ans, a «assumé » avoir ouvert le feu dans trois salons de massage oriental de la région d'Atlanta, lors d'une attaque qui a fait huit morts et choqué la population d'origine asiatique. Le tireur présumé a pourtant affirmé avoir agi «sans mobile raciste».

Mercredi, de premières informations commençaient à émerger sur Robert Aaron Long, le décrivant comme un homme introverti, passionné par les armes et chrétien très religieux. Selon les enquêteurs, il souhaitait …

Lire l’article
Link zum Artikel