DE | FR
L'ancien président des Etats-Unis, Donald Trump, a été hué par une partie du public à Dallas, ce dimanche, lorsqu'il a dit qu'il avait reçu une piqûre de rappel de Covid-19.
L'ancien président des Etats-Unis, Donald Trump, a été hué par une partie du public à Dallas, ce dimanche, lorsqu'il a dit qu'il avait reçu une piqûre de rappel de Covid-19.Image: sda

Trump avoue qu'il a reçu sa 3e dose du vaccin et se fait huer

Donald Trump avait pourtant affirmé, en septembre, qu'il ne prendrait sûrement pas la 3e dose de vaccin, conscient qu'une partie de ses partisans sont contre la vaccination. Il semble avoir fait marche arrière.
21.12.2021, 04:4521.12.2021, 07:06

L'ancien président des Etats-Unis, Donald Trump, a été hué par une partie du public à Dallas, ce dimanche, lorsqu'il a dit qu'il avait reçu une piqûre de rappel de Covid-19. Une vidéo de l'événement, tenu à huis clos, a fuité dans la presse et a été partagée sur les réseaux sociaux.

Normalement réticent à parler publiquement de sa situation vaccinale personnelle contre le Covid-19, le prédécesseur de Joe Biden ne semble pas plus perturbé que ça par la réaction du public présent.

La séquence en question:

Cependant, dans une vidéo plus longue, tweetée par l'émission de Bill O'Reilly, un animateur de télévision conservateur et soutien de l'ancien président, Trump avertit ses partisans qu'ils «jouent le jeu» (réd: du gouvernement actuel) lorsqu'ils rejettent les vaccins.

«Ecoutez, nous avons fait quelque chose d'historique, nous avons sauvé des dizaines de millions de vies dans le monde entier. Nous, ensemble, nous tous, pas moi. Le Covid-19 aurait ravagé le pays bien au-delà de ce qu'il est actuellement, si les vaccins n'avaient pas été développés.»
Donald Trump, juste avant de se faire huer par ses propres partisans.

Le 45e président des Etats-Unis, qui a contracté le Covid en 2020, a reçu son premier vaccin Covid-19 hors de la vue de la presse, avant de quitter ses fonctions. CNN a rapporté, des mois plus tard, que sa vaccination n'avait pas été enregistrée, ni par des photos, ni par des vidéos officielles.

Et Donald Trump n'a pas souhaité participer à la diffusion télévisée d'un message encourageant à la vaccination contre le coronavirus, dans lequel se trouvaient pourtant tous les autres anciens présidents en vie.

«Vous avez eu vos libertés, mais il se trouve que j'ai pris le vaccin. Si ça ne marche pas, vous serez les premiers à le savoir, d'accord?»
Donald Trump, suite à la 3e dose de vaccination

Dans une interview au Wall Street Journal publiée en septembre, le milliardaire avait d'ailleurs déclaré qu'il était peu probable qu'il reçoive la piqûre de rappel, affirmant qu'il se sentait «en bonne forme de ce point de vue» et qu'il «ne la recevra probablement pas». Comme quoi...

Ailleurs, sur la planète: Elle fait fuir les harceleurs en imitant le cri du dindon

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Hillary Clinton pourrait-elle être candidate en 2024 face à Trump?

Link zum Artikel

Le président de Credit Suisse pensait être au-dessus des règles Covid-19

Link zum Artikel

Il ne manquait plus qu'un restaurant NFT à New York, le voici

Link zum Artikel

Les îles Tonga sont coupées du monde réel et virtuel à cause d'un volcan

Link zum Artikel
Les jobs qui ne servent à rien n'ont pas disparu. A qui profitent-ils?
Si l'efficacité des employés était le maître-mot du marché, les jobs inutiles devraient disparaître, non? Eh bien... non. Voici en quoi – et à qui – ils sont utiles.

Le concept de «bullshit job» a été rendu célèbre au début des années 2010 par David Graeber, un anthropologue étasunien. Il a connu un succès immédiat parce qu'il permet d'appréhender une réalité que des millions de personnes affrontent tous les jours. Le reporting inutile et dévoreur de temps, les indicateurs de performance absurdes sur lesquels tout le monde triche, les visions prétendument stratégiques, mais vides de sens; ces symptômes sont endémiques de nombreux quartiers d'affaires, mais pas uniquement:

L’article