ciel couvert
DE | FR
International
Donald Trump

Trump lance «Truth Social», un réseau social à sa gloire

Donald Trump lance son réseau social accessible sur invitation

Donald Trump avait
Donald Trump a annoncé le lancement de son propre réseau social, baptisé «Truth Social».Image: sda
Le milliardaire républicain avait été évincé de Facebook, Twitter et YouTube après l'assaut meurtrier du Capitole mené par ses partisans en janvier dernier.
21.10.2021, 04:2326.10.2021, 17:25

Donald Trump a annoncé le lancement de son propre réseau social, baptisé «Truth Social». L'ex-président américain a été banni en janvier de Twitter, Facebook et YouTube, qui l'accusent d'avoir incité ses partisans à la violence sur leurs plateformes. La plateforme devrait être lancée au premier trimestre 2022.

«J'ai créé Truth Social et le groupe Trump Media and Technologie (TMTG) pour résister face à la tyrannie des géants des technologies. Les grandes entreprises de la Silicon Valley ont utilisé leur pouvoir unilatéral pour réduire au silence les voix dissidentes en Amérique.»
Donald Trump, ancien président des Etats-Unis

148 millions d'abonnés à travers trois plateformes

Le milliardaire républicain avait été évincé de Facebook, Twitter et YouTube après l'assaut meurtrier du Capitole mené par ses partisans lors de la cérémonie de certification de la victoire de son rival Joe Biden à l'élection présidentielle, le 6 janvier.

Avant d'être banni, Donald Trump comptait près de 89 millions d'abonnés sur Twitter, où il avait annoncé nombre de grandes décisions présidentielles et des limogeages tonitruants, ainsi que 35 millions sur Facebook et 24 millions sur Instagram.

Uniquement accessible «sur invitation» et dès novembre

L'ancien président promettait depuis des mois la création prochaine de son propre réseau social. La plateforme «Truth Social» sera accessible en version bêta sur invitation dès novembre 2021, indique un communiqué.

En attendant, vous pouvez toujours vous inscrire à sa newsletter...

Le nouveau groupe médiatique du milliardaire, TMTG, comprendra aussi un service de vidéo à la demande avec des programmes de divertissement et des podcasts «non woke». (ats/jch)

Squid Game: sur TikTok les challenges se multiplient

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Stewart Rhodes, le «pirate» qui a voulu détruire la démocratie américaine
Il est passé des bancs de la prestigieuse université de Yale à celui des accusés au procès de l'assaut du Capitole: Stewart Rhodes, 56 ans, vient d'être reconnu coupable de sédition. Un chef d'accusation aussi rare que cet oiseau au parcours atypique, pour lequel le fondateur de la milice des «Oath Keepers» risque jusqu'à 20 ans de prison.

Cela fait près de trente ans que personne n'a été reconnu coupable d'un tel chef d'inculptation: sédition. Un terme hérité de la guerre de Sécession pour réprimer les derniers rebelles sudistes, et qui implique d'avoir «planifié l'usage de la force pour s'opposer au gouvernement».

L’article