International
Donald Trump

Assaut du Capitole: Trump, «conscient» de possibles violences

Cassidy Hutchinson, former aide to Trump White House chief of staff Mark Meadows, concludes her testimony as the House select committee investigating the Jan. 6 attack on the U.S. Capitol continues to ...
Cassidy Hutchinson est au centre des débats depuis ses révélations. Image: sda

Assaut du Capitole: un témoin clé des enquêteurs prend la parole

Au plus proche du pouvoir, Cassidy Hutchinson, a été longuement interrogée concernant les émeutes du Capitole du 6 janvier 2021. Comme d'autres témoins, elle décrit des éléments accablants pour Donald Trump.
28.06.2022, 22:1829.06.2022, 18:52
Plus de «International»

C'était le rebondissement attendu ce mardi. La commission d'enquête sur l'assaut du Capitole du 6 janvier 2021 avait fixé une nouvelle session à la dernière minute. Un témoin essentiel devait y intervenir et son identité est restée secrète jusqu'à la dernière minute. Mais le mystère a finalement été levé lorsque Cassidy Hutchinson a pris la parole.

Mais qui est-ce? Elle était assistante du chef de cabinet de la Maison Blanche de Trump, Mark Meadows. Elle est surtout devenue l'un des témoins-clef pour la commission de la Chambre des représentants qui enquête sur l'attaque du 6 janvier 2021 contre le Capitole américain.

Le Washington Post nous apprend qu'Hutchinson était aux côtés de Meadows avant et pendant l'assaut du Capitole. Elle a souvent pris des notes lors de séances secrètes tenues entre la Maison Blanche et les alliés du président Donald Trump au Congrès.

Son témoignage a révélé des aspects troublants et accablants à propos de la situation catastrophique du 6 janvier 2021. Hutchinson a déclaré que l'ancien président américain était «conscient de la possibilité de violence le 6 janvier». Trump savait que ses partisans avaient des armes lorsqu'ils se sont rassemblés sur l'Ellipse.

Elle affirme aussi que Trump aurait fait des pieds et des mains pour s'y rendre, jusqu'à «se jeter sur des agents pour le volant de la voiture lorsque les services secrets ont tenté de l'arrêter», déclare-t-elle.

«Je suis le putain de président, amenez-moi au Capitole tout de suite»
Donald Trump s'est emporté, selon des propos rapportés par Hutchinson

Et d'enchaîner: «Ce soir-là, je me souviens avoir ressenti pour la première fois de la peur et de la crainte vis-à-vis de ce qui pourrait se passer le 6 janvier».

Lors de cette froide journée d'hiver, des milliers de partisans de Donald Trump s'étaient réunis à Washington pour dénoncer le résultat de l'élection qui a vu perdre le milliardaire républicain. Après avoir entendu le président l'inviter à «marcher vers le Capitole», une foule a pris d'assaut le siège du Congrès américain.

Lorsque la violence a éclaté au Capitole, le chef de cabinet de Donald Trump «n'a presque pas réagi», a déclaré Hutchinson devant la commission d'enquête parlementaire, des propos diffusés en direct sur de nombreuses chaînes du pays.

L'assaut du Capitole en images

1 / 6
L'assaut du Capitole en images
Des manifestants pro-Trump occupent les terrains de la partie ouest du Capitole.
source: epa / michael reynolds
partager sur Facebookpartager sur X

Une commission de neuf élus

Sous la houlette de neuf élus – sept démocrates et deux républicains (rejetés par leur parti) –, cette commission déroule, depuis mi-juin, lors d'auditions publiques, un récit plaçant Donald Trump et son entourage au cœur d'une «tentative de coup d'Etat». Vidéos et témoignages à l'appui, ils détaillent méticuleusement les pressions exercées de toutes parts par le milliardaire pour se maintenir au pouvoir, jusqu'à l'assaut du Capitole par ses partisans le 6 janvier 2021.

Par ici pour le récit de ce qui a précédé cette audience 👇

Nouvelles preuves

Les enquêteurs ont aussi indiqué disposer d'une mine de nouvelles preuves à passer au crible, arrivées alors que les audiences étaient en cours, dont des heures de séquences de Donald Trump et de sa famille filmées pour un documentaire.

Le milliardaire républicain, qui flirte ouvertement avec l'idée de se représenter à la présidentielle de 2024, dénonce avec véhémence les travaux de la commission, fustigeant tour à tour une «parodie de justice» et une «chasse aux sorcières».

Son parti a d'ores et déjà promis d'enterrer les conclusions de cette commission s'il venait à prendre le contrôle de la Chambre des représentants lors des législatives de mi-mandat, en novembre. (svp/ats)

Droit à l'IVG: l'actrice Jodie Sweetin victime de violences policières
Video: extern / rest
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le Hezbollah veut venger la mort de l'un de ses chefs
Alors que les espoirs de trêve s'amenuisent dans la bande de Gaza, la situation s'aggrave à la frontière avec le Liban. Comment Israël réagit-il aux tirs de roquettes du Hezbollah?

Pour la première fois depuis le 7 octobre, le Hezbollah a tiré des roquettes sur la ville de Tibériade, au nord d'Israël. De là, il y a environ 50 kilomètres jusqu'à la frontière entre le Liban et Israël. Il est rare que des projectiles du Hezbollah pénètrent aussi profondément en territoire israélien. Mais il y a quelques jours seulement, un drone de la milice chiite a presque atteint la ville voisine de Nazareth. L'attaque la plus profonde en Israël jusqu'à présent. La milice étend ses attaques – et pas seulement d'un point de vue géographique.

L’article