DE | FR

Une fusillade fait au moins 11 morts au Monténégro

Un policier aurait été blessé. (image d'illustration)
Un policier aurait été blessé. (image d'illustration)Image: Keystone
Au moins onze personnes ont été tuées vendredi dans une fusillade de masse dans le centre du Monténégro, à Cetinje. Le tireur a été abattu.
12.08.2022, 20:1513.08.2022, 11:13

«Onze personnes ont été tuées, tandis que six ont été blessées, dont un membre de la police», a déclaré vendredi cette source, ajoutant que le tireur était inclus dans ce bilan. Un policier s'exprimant sous couvert d'anonymat a confirmé ce chiffre à l'AFP.

Ouvert le feu sur les policiers

Le drame s'est déroulé à Cetinje, à 36 kilomètres à l'ouest de la capitale Podgorica, après que le tireur eut été impliqué dans une querelle familiale, a précisé la radio-télévision publique du pays. L'assaillant a été tué après avoir ouvert le feu sur les policiers.

Il s'agit de la fusillade la plus meurtrière depuis des décennies au Monténégro. Elle s'est produite en pleine haute saison touristique dans ce pays connu pour ses plages pittoresques bordées par les montagnes.

Cetinje, l'ancienne capitale royale, est située dans une vallée montagneuse qui a connu la stagnation économique au cours des dernières décennies. (ats)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Ma dernière protestation»: Un rappeur russe se suicide à cause de Poutine
Ivan Petunin, ou Walkie lorsqu'il était sur scène, s'est donné la mort pour échapper à la mobilisation lancée par Vladimir Poutine. «Je refuse d'assassiner un autre homme, Poutine a capturé tous les Russes.»

Comme beaucoup de jeunes hommes de son âge, Ivan Petunin devait quitter ses proches pour rejoindre le front de guerre. Depuis quelques semaines, Poutine tente d'envoyer 300 000 soldats supplémentaires sur le champ de bataille. Mais, pour ce rappeur russe de 27 ans, mobilisé officiellement, il n'était pas question d'enfiler un treillis pour aller «assassiner un autre homme».

L’article