DE | FR

Une enquête révèle la face cachée du géant de la mode Shein

Dans une vaste enquête, l'ONG Public Eye révèle les dessous de fabrication du géant chinois de la fast-fashion. Et ce n'est pas très brillant.
15.11.2021, 15:0616.11.2021, 08:15

Si vous avez entre 15 et 25 ans et que vous aimez regarder des hauls sur Tiktok, vous connaissez probablement le site de prêt-à-porter Shein et avez même peut-être déjà passé commande. Les prix défient toute concurrence, et le catalogue d'articles est tout simplement gigantesque. Jusqu'à 6000 nouveautés sont proposées chaque jour.

Fin 2020, Public Eye a cherché à savoir ce qui se cachait derrière cette entreprise qui devrait bientôt devancer des marques établies comme Zara et H&M. L'ONG a mandaté des enquêtrices chinoises pour qu'elles visitent les usines de certains fournisseurs à Guangzhou, en Chine. Au terme d'une vaste enquête, un rapport vient d'être publié sur le site de l'organisation, dont voici un petit récap.

Pas de contrat, pas d’assurance

Les enquêtrices ont rencontré plusieurs employés. Les personnes interrogées indiquent être payées à la pièce: plus l’article est compliqué à confectionner, plus la rémunération est élevée.

Extrait de l'enquête

Dans un bon mois, les trois employés touchent jusqu’à 10 000 yuans, soit environ 1400 francs suisses, ce montant pouvant être divisé par trois lors des mois moins fructueux

Et les conditions de travail?

  • En cas d'incendie, il n'y a pas la moindre issue de secours. En outre, les entrées et escaliers ne seraient absolument pas construits pour permettre aux employés de quitter rapidement les lieux.
  • Une moyenne de plus de 75 heures de travail par semaine avec un seul jour de congé par mois.
  • Absence totale de contrat de travail.
  • Les cotisations de sécurité sociale ne sont pas versées, contrairement à ce que prévoit la loi.
  • Le salaire dépend du nombre de pièces fournies.

Extrait du rapport

Dans l’un des ateliers, toutefois, nous entendons pour la première fois parler d’un salaire minimum garanti. Les montants sont indiqués sur un panneau de recrutement à l’entrée d’une usine. Découpe de fils: 4000 yuans. Emballage: 5000 yuans. Repassage: 7000 yuans. Cette dernière tâche implique de travailler constamment debout par une forte chaleur, ce qui explique la différence de rémunération.
Personne, parmi les dix employés interrogés, n’a de contrat de travail.
Personne, parmi les dix employés interrogés, n’a de contrat de travail.Image:public eye

Depuis le printemps 2021, l’application de Shein est la plus téléchargée dans la catégorie shopping aux Etats-Unis, devant Amazon, précise le rapport.

La Chine, leader mondial de l'industrie textile

Avec 255 milliards de dollars d’exportations, la Chine est le premier exportateur mondial de textile.

Par ailleurs, le pays aux plus de 1,4 milliard d'habitants compte à lui seul 10 millions de travailleurs dans le secteur textile. Le Bangladesh, lui, en compte 4 millions, d'après les chiffres avancés par un document du Parlement européen daté d'août 2014.

Black Lives Matter: Le tireur de Kenosha fond en larmes devant le tribunal

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
La Chine devient plus vieille plus vite que prévu
La natalité en Chine a chuté l'an passé à un niveau historiquement bas, depuis au moins 1978.

En Chine, le bureau national des statistiques (BNS) a publié les statistiques relatives à la population du géant asiatique, on compte:

L’article