larges éclaircies
DE | FR
International
Economie

Les fast food américains ont de la peine à recruter, à cause du Covid

Mcdonald's usa Etats-Unis centre commercial drive recrutement économie
Image: Keystone

Les fast food américains ont de la peine à recruter à cause du Covid

Alors que l'économie américaine est en plein essor, des chaines de restauration rapide comme McDonald's ou Taco Bell ont des milliers de postes à pourvoir. Ironie du sort: personne ne postule. On vous explique pourquoi.
08.04.2021, 08:3309.04.2021, 18:32
Plus de «International»

Aux Etats-Unis, grâce au regain de l'économie et à la stratégie de vaccination, le secteur de la restauration est en plein boom. Comble du sort, bien que des milliers de postes sont à pourvoir dans des chaînes de fast food et que le taux de chômage reste très élevé, les américains ne se bousculent pas au portillon pour postuler, explique Reuters.

La raison

Le grand coupable? Selon Business Insider, le «stimulus check», l'équivalent d'un chèque Covid-19, que chaque américain reçoit depuis le début de la pandémie. Même si les montants varient entre 300 et 1200 dollars (la même somme en francs suisses), ces chèques ne donnent apparemment pas envie de retourner travailler.

La stratégie de recrutement

McDonald's a pour objectif de recruter 5000 nouveaux employés. Pour contrer le manque d'enthousiasme ambiant, ils ont décidé d'organiser des «Hiring Parties» (fêtes de recrutement), dès la fin du mois d'avril. Le principe? Organiser des séances de recrutement xxl sur des places de parking, en extérieur. Les candidats potentiels peuvent donc se rendre à leur interview en voiture, et ceci, sans devoir sortir de leur véhicule. L'entretien prendra entre 15 et 30 minutes.

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le corps d’Alexeï Navalny a été remis à sa famille
La dépouille d'Alexeï Navalny, que ses proches réclamaient depuis sa mort en prison le 16 février, a été remise à sa mère, a indiqué samedi la porte-parole de l'opposant russe. Elle a ajouté ne pas savoir dans quelles conditions des funérailles seraient autorisées.

«Le corps d'Alexeï a été remis à sa mère», a écrit Kira Iarmich sur X, remerciant tous ceux qui ont exhorté le pouvoir russe à le faire depuis plus d'une semaine.

L’article