en partie ensoleillé
DE | FR
International
Elizabeth II

Elizabeth II: Olena Zelenska a rendu un dernier hommage à la Reine

The First Lady of Ukraine, Olena Zelenska views the coffin of Queen Elizabeth II lying in state on the catafalque in Westminster Hall, at the Palace of Westminster, London, Sunday Sept. 18, 2022. (Jac ...
Olena Zelenska, la femme du président ukrainien et, à l'arrière-plan, Denys Chmyhal, le premier ministre du pays.Image: sda
Elizabeth II

Faute d'assister aux funérailles de la reine, Zelensky a envoyé sa femme

Il fallait bien une «ambassadrice» ukrainienne de renom pour remplacer le président ukrainien à l'évènement diplomatique du siècle. Volodymyr a donc envoyé son épouse, Olena Zelenska.
20.09.2022, 11:4922.09.2022, 06:36
Plus de «International»

Effort de guerre oblige, le président Zelensky a dû renoncer à imiter ses pairs et à s'envoler pour le Royaume-Uni, pour un ultime hommage à LA monarque entre les monarques. Pour honorer cette prestigieuse invitation aux «funérailles du siècle», il fallait donc, pour Zelensky, trouver un représentant à la hauteur pour marquer la présence ukrainienne comme il se doit.

La semaine passée, Zelensky a salué la mémoire de Sa Majesté et «son service désintéressé envers son peuple qui resteront à jamais dans l'histoire de l'humanité».
La semaine passée, Zelensky a salué la mémoire de Sa Majesté et «son service désintéressé envers son peuple qui resteront à jamais dans l'histoire de l'humanité».image: ukrinform.ua

C'est ainsi que la première dame de l'Ukraine a récupéré le carton d'invitation. Dimanche, Olena Zelenska a posé son premier orteil sur sol britannique depuis le début de l'invasion russe.

Grande émotion pour Olena

C'est une Olena Zelenska apparemment émue qui a effectué un premier passage par la galerie VIP de Westminster Hall, afin de s'incliner devant la dépouille de feu Elizabeth II.

Ukrainian Ambassador to the UK Vadym Prystaiko, left, and First Lady of Ukraine Olena Zelenska, second right, view the coffin of Queen Elizabeth II, lying in state on the catafalque in Westminster Hal ...
De gauche à droite: l'ambassadeur d'Ukraine au Royaume-Uni, Vadym Prystaiko, son épouse Inna, la première dame Olena Zelenska et le premier ministre ukrainien, Denys Shmyha, devant le cercueil de la reine. Image: sda

Olena Zelenska a ensuite pris la direction de Buckingham Palace pour une réception spéciale organisée par le roi Charles III. C'était l'occasion d'une audience privée avec la duchesse de Cambridge, Kate, vouée à devenir un jour la prochaine reine d'Angleterre.

Britain's Kate, Princess of Wales, left, speaks with Olena Zelenska, first lady of Ukraine, as she welcomes her to Buckingham Palace in London, Sunday Sept. 18, 2022, ahead of the funeral of Quee ...
La duchesse de Cambridge, Kate, et Olena Zelenska ont tenu une audience de plusieurs minutes dans une salle du palais de Buckingham.Image: sda

Lundi, suite des opérations

Lundi midi, le visage de la première dame ukrainienne a émergé d'un vaste parterre de têtes dirigeantes, lors des funérailles d'Etat à l'abbaye de Westminster.

Outre Olena et son premier ministre ukrainien, vous remarquez la moue contrite d'Emmanuel Macron au premier plan, ainsi que le président de Corée du Sud, Yoon Seok-youl, juste derrière.
Outre Olena et son premier ministre ukrainien, vous remarquez la moue contrite d'Emmanuel Macron au premier plan, ainsi que le président de Corée du Sud, Yoon Seok-youl, juste derrière.image: showbiz.24tv.ua

Peu de temps après la cérémonie, Zelenska a adressé un hommage à la reine sur Twitter «au nom de tous les Ukrainiens», et profité de l'occasion pour remercier le Royaume-Uni pour son indéfectible soutien à la cause ukrainienne. Soutien auquel la reine avait elle-même adhéré, au point de (presque) faillir à son devoir de réserve politique éternelle.

Le Royaume-Uni est en effet un soutien de taille pour l'Ukraine face à la Russie. Bien que la famille royale britannique n'ait pas le droit d'intervenir dans les affaires d'Etat, elle avait fait savoir, en mars dernier, qu'Elizabeth II avait fait un «généreux don» à des associations humanitaires travaillant en Ukraine. Charles, alors héritier du trône, et son fils William, avaient pris publiquement position contre l'invasion russe.

Interrogée par la BBC, Olena Zelenska a indiqué: «[Les Ukrainiens] savent que la reine partageait les valeurs que l'Ukraine représente aujourd'hui: la liberté, le droit à sa propre maison, sa langue, sa culture et son pays», avant d'ajouter: «Nous avons entendu à plusieurs reprises des paroles de soutien de sa part».

«Le jour de l'Indépendance, elle nous a souhaité des temps meilleurs en cette année extrêmement difficile. Dans une allocution devant le Parlement britannique, elle a parlé de soutenir l'Ukraine. Il est très important pour nous de savoir qu'un tel leader mondial d'une époque, un leader avec une réputation et une morale irréprochable, était avec nous.»
Olena Zelenska à la BBC

Le roi Charles III a même reçu une invitation

Pour conclure en beauté cette riche tournée diplomatique, la première dame d'Ukraine a rencontré le roi Charles III à l'issue des obsèques, lundi en fin de journée.

Le premier ministre ukrainien Denys Chmyhal et Olena Zelenska en compagnie de Charles III, lors de la cérémonie d'adieu pour Elizabeth II .
Le premier ministre ukrainien Denys Chmyhal et Olena Zelenska en compagnie de Charles III, lors de la cérémonie d'adieu pour Elizabeth II .image: telegram

Le premier ministre ukrainien a indiqué sur Telegram qu'Olena Zelenska avait profité de cet échange particulier pour retourner l'invitation au nouveau roi, affirmant que «le peuple ukrainien serait heureux d'accueillir le roi Charles III dans le pays à l'avenir». (mbr)

Et si vous voulez tout savoir sur Olena Zelenska, c'est par ici!

Les funérailles d'Elisabeth II
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La descente aux enfers de Boeing
Le constructeur de l'un des avions de ligne les plus populaires au monde, le Boeing 737 MAX, fait face à la pire crise de son histoire. Une descente aux enfers amorcée bien avant les crashs de deux de ses appareils, en 2018 et 2019, qui ont fait 346 victimes. Récit.

Un jour de 2023, à l'aéroport international de Seattle-Tacoma, Ed Pierson s'installe dans un avion à destination de New York. Bien calé dans son siège, l'ancien cadre de l'entreprise Boeing à la retraite regarde devant lui, décortique ses co-passagers, avant de céder à un vieux réflexe. S'emparer de la carte de consignes de sécurité. Là, sueur froide. Le numéro de l'appareil s'étale. 737-8/737-9. Ed Pierson se lève. Il faut qu'il sorte de là. Tout de suite.

L’article