DE | FR

Voici les touristes spatiaux de SpaceX

Bild

Voici l'équipe qui va s'envoler dans l'espace mercredi soir

Après des mois d'entraînement, SpaceX a lancé sa première mission de tourisme spatial mercredi soir. Le but? Marquer un tournant dans la démocratisation de l'espace.



La fusée est prête, les passagers sont impatients. SpaceX a fait décoller, mercredi soir, sa première mission de tourisme spatial, en lançant quatre complets novices pour un très ambitieux voyage de trois jours dans l'espace.

A bord, que des novices

Baptisée Inspiration4, la mission ne comporte aucun astronaute professionnel à bord, une première pour un vol orbital.

Les quatre Américains à bord doivent voyager plus loin que la Station spatiale internationale (ISS), à une orbite visée de 575km. Ils feront chaque jour environ 15 fois le tour du globe.

La fusée Falcon 9, portant à son sommet la capsule Dragon, sera propulsée depuis la mythique aire de lancement 39A du Kennedy Center de la Nasa, en Floride, d'où décolla notamment la mission Apollo 11 pour la Lune.

Descente vertigineuse en vue

Ils pourront profiter d'une vue spectaculaire à travers un dôme de verre installé pour la première fois au bout de Dragon, qui sera découvert après une manoeuvre seulement 13 minutes après le décollage.

Au terme de leur périple, ils entameront une vertigineuse descente pour amerrir au large de la Floride, freinés par d'immenses parachutes.

Une mission à des millions

La mission a été affrétée par le milliardaire Jared Isaacman, 38 ans, patron d'une entreprise de services financiers et pilote aguerri. Le prix qu'il a payé à SpaceX n'a pas été dévoilé, mais se compte en dizaines de millions de dollars. Il sera le commandant à bord, et a offert trois autres sièges à des inconnus.

Présentation des heureux élus:

Tests physiques avant le départ

Le but affiché: Effectuer un tournant dans la démocratisation de l'espace, en prouvant que le cosmos est aussi accessible à des personnes n'ayant pas été triées sur le volet, et formées durant des années comme les astronautes. Pour SpaceX, il ne s'agit rien de moins que d'un premier pas vers une humanité multi-planétaire – la vision ultime d'Elon Musk.

«Nous nous rendons compte de notre chance, et nous essayons d'être très réfléchis dans notre approche, afin d'établir, on l'espère, la norme pour les missions à suivre. Ca ne fait que commencer.»

Jared Isaacman lors d'une conférence de presse.

A bord, leurs données biologiques (rythme cardiaque, sommeil...) ainsi que leurs capacités cognitives seront analysées. Ils se plieront également à des tests avant et après le voyage, pour mesurer l'effet sur leurs corps.

Ils ont également été testés physiquement. Ensemble, ils ont effectué un trek dans la neige jusqu'à plus de 3000m d'altitude dans le Nord-Ouest américain, et expérimenté la force g à laquelle ils seront exposés grâce à une centrifugeuse (long bras en rotation rapide) et des vols en jet.

Copin comme cochon: Le Caprices Festival

Plus d'articles Espace

Voilà 5 (très bonnes) raisons de ne pas rêver d'aller dans l'espace

Link zum Artikel

Il est trop facile de pirater un satellite et ça menace Internet

Link zum Artikel

Jeff Bezos se retire d'Amazon pour viser les étoiles

Link zum Artikel

Des cosmonautes s'envolent dans l'espace pour les 60 ans du vol de Gagarine

Link zum Artikel

De l'espace, du jazz et de la terre

Link zum Artikel

L'astronaute Thomas Pesquet décolle et la toile déconne

Link zum Artikel

Comment Thomas Pesquet se fait plaiz avant de s'envoler vers l'ISS

Link zum Artikel

Ça y est! Thomas Pesquet et ses coéquipiers débarquent dans l'ISS

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le culte du «corps parfait» sur Insta? C'est peut-être bientôt fini

Le réseau social veut trouver un moyen pour que ses utilisateurs ne passent pas trop de temps à regarder des corps sveltes et sans défaut. Une habitude jugée nocive pour la santé mentale et physique des ados.

C'est connu, Instagram regorge de contenus promouvant l'archétype du corps féminin mince et athlétique. Et, ce dernier n'avait pas l'air de s'en soucier jusqu'à ce mardi, depuis ce jour où le Wall Street Journal (WSJ) a publié un article sur l'impact néfaste du réseau social sur la santé mentale et physique des adolescentes. Ce dernier envisage désormais d'encourager ses utilisateurs à ne pas se focaliser sur ces photos-là.

Comme solution, la plateforme dit réfléchir à des moyens de réagir.

Selon …

Lire l’article
Link zum Artikel