DE | FR

Le combat de Google contre un réseau de cybercrime qui passe par ses pubs

Les pirates utiliseraient des publicités sur Google pour des offres d'emploi pour les sites web qui mènent des activités illégales.
08.12.2021, 07:4708.12.2021, 07:57

Google a annoncé, mardi, lutter contre un réseau de crime en ligne, comprenant environ un million d'appareils électroniques piratés. Le groupe californien a lancé des poursuites contre les hackers russes qu'il tient pour responsables.

Baptisé Glupteba, le réseau d'appareils infectés – ou «botnet» –, qui servait aussi à miner des bitcoins, a, pour l'instant, été rendu inaccessible aux personnes qui le manipulaient. «Les opérateurs de Glupteba vont certainement essayer de reprendre le contrôle sur le botnet grâce à des sauvegardes et mécanismes de contrôle», notent Shane Huntley et Luca Nagy, du groupe d'analyse des menaces de Google, dans un communiqué.

Selon Google, le réseau malveillant comprend environ un million d'appareils sous le système d'exploitation Windows dans le monde, et a servi à différents crimes, dont le vol d'identifiants des utilisateurs et de victimes aux Etats-Unis, en Inde, au Brésil et en Asie du Sud-Est.

Plainte déposée à New York

La société a déposé plainte auprès d'une cour fédérale de New York contre Dmitry Starovikov et Alexander Filippov. Elle demande au juge de les bloquer sur ses plateformes.

Des experts en cybersécurité avaient alerté sur l'existence de Glupteba dès 2011. Il se faisait passer pour un logiciel gratuit ou des vidéos à télécharger. Mais contrairement aux botnets conventionnels qui ne survivent que sur des systèmes prédéterminés, Glupteba est programmé pour trouver un serveur alternatif en cas de détection, afin de continuer à fonctionner, d'après la plainte de Google.

Etant donné sa taille immense, ce réseau risque de servir à des attaques au rançongiciel de grande envergure. Pour garder son emprise sur un tel nombre d'appareils, les pirates «utilisent des publicités sur Google pour des offres d'emploi pour les sites web» qui mènent des activités illégales. (ats/mndl)

Voici le robot humanoïde le plus réaliste au monde

Nos meilleurs articles sur le cybercrime en Suisse

Rolle a été piratée: des gigaoctets de données disponibles sur le darknet

Link zum Artikel

On a fouillé le butin des hackers de Comparis et Matisa

Link zum Artikel

Comparis a versé la rançon à ses hackers. Mais est-ce la bonne solution?

Link zum Artikel

Après le piratage, Rolle agit mais d'autres communes sont menacées

Link zum Artikel

Après la cyberattaque de Rolle, «il y a urgence» à agir, crient les députés

Link zum Artikel

Les hackers de Rolle «s'attaqueront à d'autres villes suisses»

Link zum Artikel

Les hackers menacent la Suisse, voici comment se défendre

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Comment des femmes ont fini à l'asile pour avoir refusé de faire le ménage
Les femmes ont longtemps été internées à l'hôpital psychiatrique au motif qu'elles étaient seulement un peu plus émancipées que la norme. Qu'en est-il aujourd'hui? Une chercheuse a mené l'enquête.

Temps de lecture: 7 min

L’article