larges éclaircies
DE | FR
International
Etats-Unis

Une Tesla en pilotage automatique s'écrase au Texas, deux morts

Une Tesla en pilotage automatique s'écrase au Texas, deux morts

Image
Image: Shutterstock
Une Tesla s'est écrasée et a pris feu samedi au Texas. Les autorités ont retrouvé deux victimes à bord du véhicule, l'une à la place du passager et l'autre sur le siège arrière.
19.04.2021, 09:4219.04.2021, 10:48
Plus de «International»

Deux hommes sont morts à Houston, au Texas, dans l'accident d'une Tesla au bord de laquelle il n'y avait personne derrière le volant.

Le véhicule roulait à vive allure quand il s'est écrasé samedi soir contre un arbre et a pris feu. Les autorités n'ont retrouvé que deux individus, l'un à la place du passager et l'autre sur le siège arrière.

«Les premiers éléments de l'enquête, qui n'est pas encore terminée, montrent qu'il n'y avait personne au volant du véhicule»
Un responsable de la police du comté de Harris.

Ils n'avaient pas encore déterminé dimanche si l'airbag du siège du conducteur s'était déployé et si le système d'assistance à la conduite du véhicule était enclenché au moment de la collision.

Sur son site internet, Tesla prévient que les systèmes d'assistance à la conduite qu'ils proposent ne rendent pas le véhicule autonome et que la supervision active d'un conducteur reste nécessaire.

Mais des vidéos montrent régulièrement des Tesla avec des conducteurs endormis ou sans les mains sur le volant pendant un temps prolongé. (ats)

1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Poutine n'est pas la plus grande menace pour l'Ukraine
Samedi, l'agression de l'Ukraine fêtera un terrible anniversaire. Ironie du sort, l'annexion de la Crimée célèbre, elle, ses dix ans. Une double peine pour un pays et un président qui n'ont jamais été aussi loin de gagner la guerre et... l'adhésion d'un monde occidental qui fatigue. Il est temps d'offrir une définition plus pertinente à cette «victoire» qui peine à convaincre.

Le 24 février 2022, à l'aube, l'Europe se faisait tirer du lit par une «opération militaire spéciale» qui ébranlera toute la baraque. Vladimir Poutine, l'œil scotché sur l'objectif, annonçait sans trembler l'arrivée des blindés sur le sol ukrainien. Bordel, l'Ukraine, c'est quoi? C'est où? Zelens... qui? Très vite, l'Europe comprend que ce pays qu'on applaudissait à l'Eurovision n'est pas aussi loin que le Yémen. Que les premiers cadavres qui allaient tomber dans la journée conduisaient «les mêmes voitures que nous». Que les premiers réfugiés qui intégreraient nos familles jouent à la PlayStation et s'habillent chez H&M.

L’article