International
Etats-Unis

Maryland: 150 prêtres accusés d'actes pédophiles

150 prêtres accusés d'actes pédophiles dans le Maryland

epa10542245 Monsignor Leonardo Sapienza (R) looks on as Pope Francis (C) hugs a priest during a Papal Audience with the faithfuls from the parishes of Rho, outskirts of Milan, in the Paul VI hall at t ...
Le Pape François et le Vatican sont à nouveau dans de sales draps.Image: sda
Ce sont les conclusions d'un rapport effectué sur l'archidiocèse de Baltimore, tout près de la capitale Washington.
06.04.2023, 06:0106.04.2023, 06:34
Plus de «International»

Plus de 150 membres du clergé catholique sont accusés d'actes pédophiles «horribles et répétés» sur au moins 600 enfants, des années 1940 à 2002 dans le Maryland, a révélé mercredi la justice américaine, dénonçant la «complicité» de l'Eglise:

«Ces prêtres et membres du personnel de l'archidiocèse se sont livrés à des actes horribles et répétés sur les enfants les plus vulnérables de leur communauté, tandis que les dirigeants de l'archidiocèse fermaient les yeux»
Extrait du rapport

Ce rapport, bien qu'officiel, n'a pas valeur d'inculpation.

Il est le fruit d'une investigation ouverte en 2018, comme dans de nombreux autres Etats, à la suite d'une enquête choc en Pennsylvanie.

Quelque 156 membres de l'Eglise y sont identifiés, suspectés d'actes pédophiles sur plus de 600 enfants. Mais le nombre réel de leurs victimes «est sans doute bien plus élevé», notent les autorités, qui rappellent que seule une faible proportion des viols sont signalés.

Elles insistent sur la «complicité» de la hiérarchie ecclésiastique, qui «a refusé de prendre en compte les allégations de violences sexuelles sur des enfants».

«Quand il devenait impossible de nier, l'Eglise se contentait de déplacer les personnes mises en cause, vers des postes où elles travaillaient parfois de nouveau près d'enfants. L'archidiocèse tenait davantage à éviter les scandales ou la publicité négative qu'à protéger les enfants.»
Les services du procureur

Coupables nommés

En 2018, une enquête des services du procureur de Pennsylvanie avait mis au jour des actes pédophiles commis par plus de 300 «prêtres prédateurs» sur au moins 1000 enfants, et couverts par l'Eglise catholique.

Ce rapport avait suscité une onde de choc aux Etats-Unis, et de nombreux Etats avaient, à leur tour, découvert des milliers d'autres victimes.

Pour sa propre investigation, le bureau du procureur du Maryland s'est appuyé sur des centaines de milliers de documents ainsi que des témoignages de victimes et de témoins.

L'écrasante majorité des personnes mises en cause sont nommées, mais la plupart d'entre elles sont décédées et ne pourront donc pas être poursuivies.

Après la publication de ce rapport, l'archevêque William Lori a présenté ses «plus sincères excuses» aux victimes, admettant dans un communiqué que ces «actes diaboliques (avaient) eu lieu».

Il a promis que cette «période condamnable» de l'histoire de cet archidiocèse ne serait «ni dissimulée, ni oubliée». Des «changements radicaux» ont été décidés depuis la fin des années 1990 «pour mettre fin à ce fléau», a-t-il assuré. (ats/jch)

Christine Quinn de Selling Sunset se la joue «Basic Instinct» version trash
Video: instagram
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Guerre en Ukraine: vers la fin d'un tabou
Avec la poursuite des attaques russes contre des civils dans la mégapole de Kharkiv, la pression augmente sur l'Occident pour qu'il autorise l'Ukraine à utiliser les armes fournies sur des cibles en Russie. Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, appelle les alliés à donner le feu vert.

Les images montrent un lieu de désolation: après une attaque à la bombe planante lourde samedi, il ne reste plus que des débris fumants d'un magasin de bricolage de la mégapole ukrainienne qu'est Kharkiv. 200 personnes se trouvaient dans le bâtiment au moment de l'attaque. Au moins 16 ont perdu la vie et plus de 40 autres ont été blessées. Plus d'une dizaine d'entre elles sont toujours portées disparues.

L’article