DE | FR

Affaire Floyd: le chef de la police de Minneapolis accable Chauvin

In this image from video, witness Minneapolis Police Chief Medaria Arradondo testifies as Hennepin County Judge Peter

Image: sda

Au procès de l'affaire George Floyd, le chef des forces de l'ordre de Minneapolis a accablé lundi son ancien subordonné Derek Chauvin.



Au procès de Derek Chauvin, le chef de la police de Minneapolis a déclaré que son officer avait «violé les règles» et «les valeurs» des forces de l'ordre américaines, lors de l'interpellation de George Floyd.

S'agenouiller sur le cou du quadragénaire noir «pouvait être raisonnable dans les premières secondes pour le contrôler, mais plus une fois qu'il n'exerçait plus de résistance, et surtout pas après qu'il se fut évanoui», a déclaré Medaria Arradondo au sixième jour de ce procès hors-norme.

«Cela ne fait pas partie de notre politique, de notre formation et n'est certainement pas conforme à notre éthique, à nos valeurs», a asséné cet homme noir de 54 ans, venu témoigner en uniforme. En juin, il avait déjà porté une charge virulente contre le policier blanc Derek Chauvin et ses collègues, qu'il a lui-même licenciés.

Un procès historique

Aux Etats-Unis, les policiers qui font un usage excessif de la force sont rarement lâchés par leur hiérarchie et bénéficient au contraire de contrats collectifs, négociés par leur syndicat, très protecteurs. Ils sont également très rarement poursuivis en justice et encore mois souvent déclarés coupables.

Derek Chauvin, 45 ans, remis en liberté sous caution, est jugé depuis une semaine pour meurtre. Il plaide non coupable et assure, d'une part, avoir suivi une procédure conforme à sa formation pour contrôler un suspect récalcitrant; de l'autre ne pas avoir causé la mort de George Floyd, tué selon lui par une overdose.

Les jurés rendront leur verdict fin avril ou début mai. S'ils ne sont pas unanimes, le procès sera déclaré nul et non avenu, et la procédure devra recommencer du début. Une telle hypothèse suscite de fortes craintes à Minneapolis, qui s'était déjà embrasée après la mort de George Floyd. (ats)

Plus d'articles «Actu»

Un parc éolien va pouvoir pousser en terres vaudoises, une première

Link zum Artikel

Face au Covid, une Suisse à deux vitesses se profile dès cet été

Link zum Artikel

Sortir de nos canapés a fait du mal à Netflix

Link zum Artikel

Les 6 questions posées par le duel Rochebin/Le Temps

Link zum Artikel

Pierre Maudet reconnu coupable

Le conseiller d'Etat genevois a bien accepté un avantage indu, selon la justice du canton. Il écope d'une peine pécuniaire.

Pierre Maudet a été condamné lundi à 300 jours-amende avec sursis. Le Tribunal de police de Genève a reconnu le conseiller d'Etat genevois coupable d'acceptation d'un avantage pour son voyage en famille à Abu Dhabi. Pierre Maudet devra verser 50 000 fr à l'Etat de Genève, soit la valeur estimée de ce voyage.

Le Tribunal de police a, en revanche, acquitté Pierre Maudet de la charge d'acceptation d'un avantage en lien avec un sondage financé par deux amis hommes d'affaires, Magid Khoury et …

Lire l’article
Link zum Artikel