International
Etats-Unis

Affaire Floyd: le chef de la police de Minneapolis accable Chauvin

Affaire Floyd: le chef de la police de Minneapolis accable Chauvin

In this image from video, witness Minneapolis Police Chief Medaria Arradondo testifies as Hennepin County Judge Peter� Cahill presides Monday, April 5, 2021, in the trial of former Minneapolis police  ...
Image: sda
Au procès de l'affaire George Floyd, le chef des forces de l'ordre de Minneapolis a accablé lundi son ancien subordonné Derek Chauvin.
06.04.2021, 08:08
Plus de «International»

Au procès de Derek Chauvin, le chef de la police de Minneapolis a déclaré que son officer avait «violé les règles» et «les valeurs» des forces de l'ordre américaines, lors de l'interpellation de George Floyd.

S'agenouiller sur le cou du quadragénaire noir «pouvait être raisonnable dans les premières secondes pour le contrôler, mais plus une fois qu'il n'exerçait plus de résistance, et surtout pas après qu'il se fut évanoui», a déclaré Medaria Arradondo au sixième jour de ce procès hors-norme.

«Cela ne fait pas partie de notre politique, de notre formation et n'est certainement pas conforme à notre éthique, à nos valeurs», a asséné cet homme noir de 54 ans, venu témoigner en uniforme. En juin, il avait déjà porté une charge virulente contre le policier blanc Derek Chauvin et ses collègues, qu'il a lui-même licenciés.

Un procès historique

Aux Etats-Unis, les policiers qui font un usage excessif de la force sont rarement lâchés par leur hiérarchie et bénéficient au contraire de contrats collectifs, négociés par leur syndicat, très protecteurs. Ils sont également très rarement poursuivis en justice et encore mois souvent déclarés coupables.

Derek Chauvin, 45 ans, remis en liberté sous caution, est jugé depuis une semaine pour meurtre. Il plaide non coupable et assure, d'une part, avoir suivi une procédure conforme à sa formation pour contrôler un suspect récalcitrant; de l'autre ne pas avoir causé la mort de George Floyd, tué selon lui par une overdose.

Les jurés rendront leur verdict fin avril ou début mai. S'ils ne sont pas unanimes, le procès sera déclaré nul et non avenu, et la procédure devra recommencer du début. Une telle hypothèse suscite de fortes craintes à Minneapolis, qui s'était déjà embrasée après la mort de George Floyd. (ats)

Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Le ministre israélien de la Défense attaque son propre gouvernement
Le ministre israélien de la Défense Yoav Galant s'oppose publiquement à ses collègues et explique qu'ils refusent de discuter de l'après-Hamas. Pour le quotidien Haaretz, il s'agit d'un cas évident.

Qu'est-ce qui ne va pas avec le gouvernement israélien? C'est la question que se posent de plus en plus d'observateurs face aux souffrances dans la bande de Gaza. Alors que de nouvelles informations sur des actions militaires et des victimes civiles arrivent sans cesse des territoires occupés par l'armée israélienne, le scepticisme grandit.

L’article