larges éclaircies
DE | FR
International
Etats-Unis

Au Etats-unis, une collégienne ouvre le feu et fait trois blessés

Aux Etats-unis, une ado ouvre le feu dans son école

Students embrace after a school shooting at Rigby Middle School in Rigby, Idaho on Thursday, May 6, 2021. Authorities say a shooting at the eastern Idaho middle school has injured two students and a c ...
Une fusillade de plus aux Etats-unis...Image: sda
Une élève de sixième a ouvert le feu jeudi 6 mai au matin dans son collège de l'Idaho, dans l'ouest des États-Unis, blessant légèrement trois personnes avant d'être désarmée par une enseignante.
07.05.2021, 02:2207.05.2021, 08:18
Plus de «International»

Une jeune tireuse, scolarisée dans un collège de la petite ville de Rigby, en Idaho, a été rapidement interpellée par la police, qui n'a pas encore communiqué son identité ou son âge. Il s0agirait d'une élève de sixième et ces derniers sont généralement âgés de onze ou douze ans.

Selon les déclarations shérif du comté de Jefferson, lors d'une conférence de presse retransmise par la chaîne locale KTVB, «une élève de sixième a pris une arme de poing dans son sac à dos. Elle a tiré plusieurs balles à l'intérieur de l'établissement et a blessé trois personnes.

La conférence de presse après la fusillade

Vidéo: YouTube/KTVB

Blessures légères

Deux d'entre elles sont des élèves et une autre un employé de l'établissement.» Il a souligné que les blessures étaient légères et que la vie des trois victimes, transportées à l'hôpital, n'était pas en jeu.

Les motivations de l'adolescente ne sont pas connues

«Durant la fusillade, une enseignante a désarmé l'élève et l'a maintenue jusqu'à ce que les forces de l'ordre procèdent à son arrestation», a ajouté le shérif, sans pouvoir expliquer les motivations de l'enfant.

L'an dernier, plus de 43 000 personnes aux États-Unis ont été tuées par des armes à feu, y compris les suicides, d'après le site Gun Violence Archive. (ga)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Poutine n'est pas la plus grande menace pour l'Ukraine
Samedi, l'agression de l'Ukraine fêtera un terrible anniversaire. Ironie du sort, l'annexion de la Crimée célèbre, elle, ses dix ans. Une double peine pour un pays et un président qui n'ont jamais été aussi loin de gagner la guerre et... l'adhésion d'un monde occidental qui fatigue. Il est temps d'offrir une définition plus pertinente à cette «victoire» qui peine à convaincre.

Le 24 février 2022, à l'aube, l'Europe se faisait tirer du lit par une «opération militaire spéciale» qui ébranlera toute la baraque. Vladimir Poutine, l'œil scotché sur l'objectif, annonçait sans trembler l'arrivée des blindés sur le sol ukrainien. Bordel, l'Ukraine, c'est quoi? C'est où? Zelens... qui? Très vite, l'Europe comprend que ce pays qu'on applaudissait à l'Eurovision n'est pas aussi loin que le Yémen. Que les premiers cadavres qui allaient tomber dans la journée conduisaient «les mêmes voitures que nous». Que les premiers réfugiés qui intégreraient nos familles jouent à la PlayStation et s'habillent chez H&M.

L’article