International
Etats-Unis

12, 20 ou 30 ans de prison pour Chauvin, le meurtrier de George Floyd

FILE - In this April 20, 2021, file photo, from video, defendant, former Minneapolis police Officer Derek Chauvin, listens to verdicts at his trial for the 2020 death of George Floyd, Tuesday,, in Min ...
Image: AP Pool Court TV

22,5 ans de prison pour Derek Chauvin, le meurtrier de George Floyd

L'ex-policier, qui a été reconnu coupable du meurtre de George Floyd, a été fixé sur le nombre d'années qu'il devrait passer derrière les barreaux, vendredi, à Minneapolis.
25.06.2021, 10:3525.06.2021, 22:09
Plus de «International»

Le voile de la peine encourue par l’ancien policier de Minneapolis, Derek Chauvin, a été levé ce vendredi. Reconnu coupable du meurtre de l’Afro-Américain George Floyd, il écope d'une peine de 270 mois de prison, soit 22,5 ans, selon The Independent.

Ce qui a motivé la sentence

Mais le juge Peter Cahill, qui a dévoilé le verdict à environ 15h30 (22h30 en Suisse) à Minneapolis, a retenu quatre circonstances aggravantes, ouvrant la voie à une peine lourde. Ces circonstances sont:

  • Le policier «a abusé de sa position de confiance et d’autorité».
  • Il a traité George Floyd avec «une grande cruauté».
  • Il a agi en présence de mineurs.
  • Il a commis son crime en réunion.

Il a commis un «meurtre brutal», «traumatisé» les proches de sa victime et «choqué la conscience de la Nation», ont estimé les procureurs dans des documents transmis en amont de l'audience. Ils ont requis une peine de trente ans de prison. (hkr/jah)

Minneapolis commémore George Floyd

1 / 6
Minneapolis commémore George Floyd
Des centaines de personnes se sont rassemblées à Minneapolis.
partager sur Facebookpartager sur X
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Donald Trump a trouvé son héritier
Longtemps dénigré et mis de côté, Donald Junior incarne plus que jamais une figure incontournable du parti républicain. Si ce n'est l’avenir du mouvement MAGA. Si bien que de nombreux initiés spéculent déjà sur la suite, en 2028, après un éventuel second mandat de Donald Trump.

Il semble loin le temps où le jeune Don Jr. refusait d'adresser la parole à son père, reniait son nom et refusait d'être reconnu comme un Trump. Ce temps où il faisait tout pour énerver son géniteur milliardaire. Quitte à délaisser New York pour la chasse au cerf, le ski et un poste de barman dans un bled paumé du Colorado, au début des années 2000.

L’article