DE | FR
Image: AP Pool Court TV

22,5 ans de prison pour Derek Chauvin, le meurtrier de George Floyd

L'ex-policier, qui a été reconnu coupable du meurtre de George Floyd, a été fixé sur le nombre d'années qu'il devrait passer derrière les barreaux, vendredi, à Minneapolis.
25.06.2021, 10:3525.06.2021, 22:09

Le voile de la peine encourue par l’ancien policier de Minneapolis, Derek Chauvin, a été levé ce vendredi. Reconnu coupable du meurtre de l’Afro-Américain George Floyd, il écope d'une peine de 270 mois de prison, soit 22,5 ans, selon The Independent.

Ce qui a motivé la sentence

Mais le juge Peter Cahill, qui a dévoilé le verdict à environ 15h30 (22h30 en Suisse) à Minneapolis, a retenu quatre circonstances aggravantes, ouvrant la voie à une peine lourde. Ces circonstances sont:

  • Le policier «a abusé de sa position de confiance et d’autorité».
  • Il a traité George Floyd avec «une grande cruauté».
  • Il a agi en présence de mineurs.
  • Il a commis son crime en réunion.

Il a commis un «meurtre brutal», «traumatisé» les proches de sa victime et «choqué la conscience de la Nation», ont estimé les procureurs dans des documents transmis en amont de l'audience. Ils ont requis une peine de trente ans de prison. (hkr/jah)

Minneapolis commémore George Floyd

1 / 6
Minneapolis commémore George Floyd
source: sda / craig lassig
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La presse conservatrice iranienne félicite l'assaillant de Salman Rushdie
Kayhan, le quotidien conservateur iranien, s'est réjoui de l'état critique de Salman Rushdie. Le journal a congratulé l'agresseur de l'écrivain.

Le principal quotidien ultraconservateur iranien, Kayhan, a félicité samedi l'homme ayant poignardé l'écrivain britannique Salman Rushdie, auteur des Versets sataniques. «Baisons la main de celui qui a déchiré le cou de l'ennemi de Dieu avec un couteau», écrit-il.

L’article