DE | FR

Aux Etats-unis, une loi pour protéger les asiatiques

epa09208926 Speaker of the House Nancy Pelosi listens to remarks during a press conference about the COVID-19 Hate Crimes Act in the US Capitol in Washington, DC, USA, 18 May 2021. The House is expected to vote on 18 May, on the Senate bill to address anti-Asian hate crimes that have been on the rise during the COVID-19 pandemic.  EPA/SHAWN THEW

Le texte a été vivement défendu devant l'hémicycle par la présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi. Image: sda

Le racisme et les violences à l'encontre des Américains d'origine asiatique ont augmenté avec la pandémie de Covid-19.



La loi «Covid-19 Hate Crimes Act» vise à accélérer l'examen des cas rapportés de violences racistes visant les Américains d'origine asiatique, de mieux communiquer sur ce problème et d'aider les États et collectivités locales à mieux les combattre.

Les américains d'origine asiatique sont l'une des communautés les plus importantes aux Etats-unis. 2 millions d'entre-eux ont combattu le covid-19.

Des parlementaires dénonçaient déjà depuis des mois la hausse de ces violences, alimentées selon eux par les discours blâmant la Chine pour la pandémie. La tuerie d'Atlanta, en mars, a suscité une vague d'effroi et d'indignation. Le 16 mars, Robert Aaron Long, 21 ans, avait ouvert le feu dans trois établissements asiatiques d'Atlanta et ses environs, faisant huit morts dont six femmes d'origine asiatique.

La Chambre des représentants, à majorité démocrate, a adopté mardi le texte par 364 voix contre 62 voix. Il avait été approuvé à la quasi-unanimité au Sénat en avril. La présidente de la Chambre, Nancy Pelosi dénonçait «des commerces vandalisés. Des personnes âgées attaquées. Des familles vivant dans la peur», rapporte USA Today.

6 600 discriminations et violences rapportés depuis mars 2020

Protéger l'avenir

Cette loi «permettra d'aborder de façon profondément différente les délits racistes en Amérique, pas seulement pendant la pandémie, mais au cours des années à venir», a affirmé Nancy Pelosi dans l'hémicycle. (ga)

Plus d'articles concernant les Etats-unis

Les confidences du fils sulfureux de Joe Biden agitent les Américains

Link zum Artikel

Les Etats-unis évoquent un boycott des JO de Pékin

Link zum Artikel

Que penser des 65 premiers jours du Président Biden

Link zum Artikel

Un rapport de l'OMS sème le trouble entre la Chine et les USA

Link zum Artikel

Le G7 pressé de renflouer les caisses mondiales vidées par la pandémie

Vendredi et samedi, le G7 se réunit afin de négocier un impôt minimal sur les sociétés, qui pourra renflouer les caisses des Etats, misent à mal par la pandémie.

Les ministres des sept pays les plus industrialisés du monde (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni), ainsi que le FMI (Fonds mondial international) vont se réunir en fin de semaine, afin de trouver un accord sur la taxation des sociétés à l'international.

La réunion abordera également les sujets suivants:

Les enjeux sont importants, selon une étude publiée mardi par l'Observatoire européen de la fiscalité:

Le Royaume-Uni veut que l'accord stipule que la taxation des …

Lire l’article
Link zum Artikel