ciel clair
DE | FR
International
Etats-Unis

Majid Khan révèle les méthodes de torture de la CIA

Le récit de Majid Khan, à propos de ce qu'il se passe dans certains sites de la Central Intelligence Agency (CIA), est à la limite du soutenable.
Le récit de Majid Khan, à propos de ce qu'il se passe dans certains sites de la Central Intelligence Agency (CIA), est à la limite du soutenable.

Torture mentale et physique, plongée dans l'enfer des «sites noirs» de la CIA

C'est une première, un ancien détenu a décrit les méthodes de torture pratiquées dans les prisons étrangères de l'agence de renseignement américaine. Et ce, afin de mieux extorquer les informations et des aveux des suspects.
29.10.2021, 10:3329.10.2021, 17:43
Suivez-moi

Gavages forcés, simulations de noyade, sévices physiques et sexuels... Le récit de Majid Khan est à la limite du soutenable. C’est la première fois qu'un détenu raconte publiquement les sévices subis pendant sa détention par les services secrets américains.

Quel est le contexte?

C'est un récit inédit, qui n'avait jamais été rendu public. Il jette une lumière crue sur les méthodes utilisées dans les sites clandestins de la CIA, aussi appelés «black sites» (les sites noirs).

Quelles sont les circonstances de ce témoignage?

Jeudi 28 octobre, le détenu Majid Khan a lu le compte-rendu de 39 pages décrivant ses conditions de détention dans le réseau de prisons étrangères de la CIA, entre 2003 et 2006.

Comment? Lors d'une audience de détermination de peine, devant un jury militaire.

Où? Au tribunal de la base de Guantánamo, à Cuba.

Qui est-il?

Majid Khan, 41 ans, est un ancien diplômé du lycée de la banlieue de Baltimore.

Au début des années 2000, le Pakistanais est devenu messager d'Al-Qaïda. Il a admis avoir planifié un certain nombre d'autres crimes avec Khalid Shaikh Mohammed, le cerveau présumé des attentats du 11 septembre. Les complots auxquels il a participé n'auraient jamais été exécutés.

Il a été capturé en 2003. Khan a ensuite coopéré avec ses ravisseurs en leur donnant des informations, dans l'espoir d'être libéré.

«Au lieu de cela, plus je coopérais, plus j'étais torturé»
Majid Khan
Majid Khan a servi de messager pour l'organisation terroriste Al-Qaïda.
Majid Khan a servi de messager pour l'organisation terroriste Al-Qaïda.Center for Constitutional Rights

Quels sévices a-t-il subis?

Ames sensibles, s'abstenir. La description des moyens de torture pratiqués sur les sites noirs, rapportée par le New York Times, est choquante. Khan a notamment été:

  • Suspendu à une poutre du plafond pendant des heures et battu alors qu'il était nu, avec juste un sac sur le visage.
  • Soumis à des simulacres de noyade dans de gros bassins d'eau glacée.
  • Enchaîné des heures à un mur, accroupi «comme un chien».
  • Aspergé d'eau glacée pour le maintenir éveillé plusieurs jours d'affilée.
  • Privé de sommeil au point d'avoir des hallucinations.
  • Lorsqu'il a refusé de manger, ses ravisseurs lui ont «infusé» la purée de son déjeuner par l'anus - ce que la CIA qualifie de «réalimentation rectale».
  • D'autres fois, des médecins lui ont inséré brutalement une sonde d'alimentation dans le nez et au fond de la gorge.
  • Pareil pour l'eau: la CIA a pompé de l'eau dans le rectum des prisonniers qui n'ont pas suivi l'ordre de boire.

Et cette longue liste des mauvais traitements infligés au prisonnier n'est pas exhaustive.

Quelles conséquences?

Le traitement de Majid Khan a été en partie décrit dans un rapport de la Commission sénatoriale du renseignement. Publié en 2014, ce texte accuse la CIA d'infliger des douleurs et des souffrances aux prisonniers d'Al-Qaïda bien au-delà des limites légales.

L'agence de renseignement a refusé, jeudi, de commenter les descriptions faites lors de l'audience. Elle a, toutefois, précisé que le programme de détention et d'interrogatoire de la CIA a pris fin en 2009.

Selon la radio américaine NPR, Khan est le premier des détenus d'importance pour les Etats-Unis à être reconnu coupable et condamné par les tribunaux militaires de Guantánamo.

Une peine allégée pour coopération

Le prisonnier pourrait être condamné à une peine comprise entre 25 et 40 ans de prison, mais il devrait purger une peine bien inférieure, compte tenu de sa coopération étendue avec les autorités américaines.

Durant l'audience, Majid Khan a présenté ses excuses et a affirmé qu'il en assumait l'entière responsabilité. Il a également déclaré qu'il avait pardonné à ses ravisseurs et à ses tortionnaires:

«J'ai également essayé de me racheter pour les mauvaises choses que j'ai faites. C'est pourquoi j'ai plaidé coupable et coopéré avec le gouvernement américain»
Majid Khan
D'autres jugements doivent suivre
D'autres hommes inculpés dans les attentats du 11 septembre doivent être jugés ces prochains mois. Parmi eux, Khalid Shaikh Mohammed, l'architecte du complot. L'affaire est encore au stade de l'instruction. Leur jugement ne commencera pas avant l'année prochaine.

Federer a son propre tram à Bâle

1 / 11
Federer a son propre tram à Bâle
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

La Patrouille Suisse nous emmène dans leurs cockpits

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Bolsonaro a pris une sacrée claque
Le Tribunal supérieur fédéral du Brésil a rejeté la demande de révision des résultats du parti de Jair Bolsonaro. Les partisans du président déchu n'acceptent pas la victoire de Lula.

Il n'aura fallu qu'une journée au tribunal supérieur fédéral brésilien (STF) pour rejeter une plainte déposée contre les résultats de l'élection présidentielle. Le Parti libéral estime qu'une partie des résultats du second tour de l'élection présidentielle du 30 octobre ne sont pas valables.

L’article