ciel couvert
DE | FR
International
Etats-Unis

Le Covid-19 frappe plus durement les minorités ethniques aux Etats-Unis

Les minorités ethniques meurent beaucoup plus du Covid. Voici pourquoi

In this April 7, 2020, photo, a subway rider wears a mask and a bandana to protect himself against COVID-19 in New York. As the coronavirus tightened its grip across the country, it is cutting a parti ...
Aux Etats-Unis, les communautés racisées meurent du Covid-19 à un taux beaucoup plus élevé que les Blancs.Image: AP
De récentes études ont montré qu'au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, les personnes racisées décèdent plus souvent du Covid-19 que la population moyenne. Et les causes sont multiples.
Cet article est également disponible en allemand. Vers l'article
26.10.2021, 05:4831.10.2021, 22:40
anja stampfli / ch media

Le coronavirus ne frappe pas tout le monde de la même manière. Au Royaume-Uni, les personnes racisées meurent plus souvent du Covid-19 que le reste de la population. C'est ce que révèle une étude de l'université de Harvard publiée en avril 2021.

Plus spécifiquement, l'équipe de la chercheuse Tamara Rushovich a découvert que:

  • Les hommes noirs ont un risque plus élevé de mourir des effets de la maladie que les femmes blanches;
  • Les femmes noires ont presque quatre fois plus de risque de mourir du Covid-19 que les hommes blancs;
  • Les hommes noirs ont six fois plus de risque de mourir du virus que les hommes blancs.

Une autre étude, réalisée l'été dernier par les autorités sanitaires anglaises, a démontré que les personnes racisées courent un risque de décès nettement plus élevé lorsqu’elles contractent le Covid-19.

Les personnes issues de l’immigration chinoise, indienne, pakistanaise ou caribéenne ont 10 à 50% plus de risque de mourir du Covid-19 que les Anglais blancs.

Un grand nombre des personnes concernées vivent dans des régions pauvres du pays et subissent une forme de discrimination sociale.

Pauvreté, manque d’accès aux soins et discrimination sociale

Ce phénomène touche également les Etats-Unis. Une analyse du Washington Post montre que les communautés racisées meurent du Covid-19 à un taux beaucoup plus élevé que les Blancs.

Comment l'expliquer? Aux Etats-Unis, de nombreux Afro-Américains occupent des postes pour lesquels le respect des distances et le télétravail sont impossibles: ils sont caissiers, transporteurs, conducteurs de camion, de bus ou de métro.

Ces personnes sont souvent atteintes de maladies chroniques telles que les maladies cardio-vasculaires, le diabète ou l'obésité, qui les exposent à des formes graves du Covid-19.

L'accès aux soins constitue un autre problème aux Etats-Unis. Les personnes issues des minorités vivent souvent dans des régions où les infrastructures sanitaires sont peu développées. De plus, la majorité d’entre elles n’ont pas d'assurance maladie. Les plus pauvres ne vont pas chez le médecin lorsqu'ils ont des symptômes, ou y vont très tard.

La discrimination concerne aussi l'accès au vaccin. En juillet, 54% des personnes afro-américaines étaient immunisées, contre 67% des personnes blanches.

Article traduit et adapté de l'allemand

Avec ceux qui vivent les micro-agressions

Video: watson

D'autres analyses Covid

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Stewart Rhodes, le «pirate» qui a voulu détruire la démocratie américaine
Il est passé des bancs de la prestigieuse université de Yale à celui des accusés au procès de l'assaut du Capitole: Stewart Rhodes, 56 ans, vient d'être reconnu coupable de sédition. Un chef d'accusation aussi rare que cet oiseau au parcours atypique, pour lequel le fondateur de la milice des «Oath Keepers» risque jusqu'à 20 ans de prison.

Cela fait près de trente ans que personne n'a été reconnu coupable d'un tel chef d'inculptation: sédition. Un terme hérité de la guerre de Sécession pour réprimer les derniers rebelles sudistes, et qui implique d'avoir «planifié l'usage de la force pour s'opposer au gouvernement».

L’article