International
Finlande

La Russie n'envoie plus de gaz en Finlande, quid de la Suisse?

La Russie n'envoie plus de gaz en Finlande, quid de la Suisse?

La Russie a cess
La Russie a cessé samedi ses livraisons de gaz vers la Finlande. Moscou a déjà coupé l'électricité vers ce pays, qui entend rejoindre l'Otan.Image: sda
Moscou met à mal la Finlande. La raison? Le pays nordique a refusé de payer le fournisseur russe Gazprom en roubles. Et pire encore, il a osé demander son adhésion à l'Otan. La Suisse risque-t-elle la même sentence?
21.05.2022, 17:3922.05.2022, 10:14
Plus de «International»

Gazprom a «complètement arrêté ses livraisons de gaz» à la Finlande, dévoile le géant russe dans un communiqué. L'échéance du 20 mai est arrivée et le pays nordique n'avait toujours pas payé en roubles (monnaie russe), si bien que la sanction est tombée.

En effet, depuis le 24 février, soit le jour de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, des sanctions occidentales sont tombées sur l'ex-pays soviétique. Poutine avait alors déclaré qu'à partir du 31 mars, tous les acheteurs de gaz russe, faisant partis des pays «inamicaux», devront payer en roubles. Et avec des comptes en Russie... sous peine de ne plus être approvisionnés.

Du «chantage» russe selon l'UE

Chose due, chose faite. Mais alors qu’en est-il pour les autres pays inamicaux? Parmi eux figurent les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, le Japon, Taïwan, la Corée du Sud, la Norvège, l'Australie, les membres de l'Union Européenne, et la Suisse.

Fin avril, la Bulgarie et la Pologne avaient déjà été victimes de représailles, car le géant du gaz russe avait suspendu les livraisons dans ces deux pays. La raison? Toujours la même. Les deux pays n'avaient pas effectué le virement en roubles. Suite à cela, l'Union européenne avait qualifié l'attitude russe comme du «chantage».

Pas de coupure

Néanmoins, la Finlande s'était préparée à un tel évènement. La compagnie finlandaise de gaz, Gasum, a rassuré les habitants. Le manque sera comblé grâce à d'autres sources, telles que le gazoduc Balticconnector, acheminé de l'Estonie à la Finlande.

«Il est très regrettable que la livraison contractuelle en gaz naturel soit suspendue. Nous avons cependant veillé soigneusement à nous préparer à cette situation»
Mika Wiljanen, le directeur général de Gasum

«Il n’y aura pas de coupures dans le réseau de distribution de gaz», avait-il assuré dans un communiqué paru vendredi soir, suite à l'annonce imminente de la Russie.

Quid de la Suisse?

La Suisse, faisant partie des pays «inamicaux» aux yeux de la Russie, pourrait-elle pâtir de la même sanction? Elle n'achète pas directement de gaz russe, mais elle pourrait ne pas être épargnée. Pour obtenir son gaz, le pays achète du gaz à l'Union européenne qui, elle, trouve ses ressources en Russie.

Ainsi, si l'Union européenne entière est en ligne de mire, la Suisse aussi pourra être plongée dans la tourmente.

Attaque de drone russe sur des M777 américains, selon une source russe
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Un big bang de l'autorité à l'école»: Bardella affirme que le RN est «prêt» à gouverner
Une campagne-éclair s'est ouverte, en France, avant le premier tour des législatives anticipées le 30 juin. Les infos les plus chaudes, c'est par ici 👇
L’article