DE | FR

3 points sur l'attaque d'une policière près de Nantes

French gendarmes and firemen stand near helicopters in La Chapelle-sur-Erdre, France, Friday, May 28, 2021. An unidentified assailant stabbed a police officer at her station Friday in western France then shot two other officers before being killed in a shootout with police, authorities said. (AP Photo/Laetitia Notarianni)

Deux hélicoptères ont participé aux recherches. Image: sda

Une policière a été blessée dans une attaque au couteau vendredi matin dans le village de La Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes. L'agresseur, fiché pour radicalisation, a été abattu par les gendarmes.



Attaque au couteau

Vendredi matin, vers 10h15, un homme a agressé au couteau une policière municipale à La Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes. L'attaque a eu lieu dans les locaux de la police municipale.

L'agresseur a dérobé l'arme de service de la policière avant de s'enfuir à pied dans les rues de la commune.

Quatre-vingts gendarmes ont été déployés pour le retrouver. Après plusieurs heures de chasse à l'homme, l'homme a été interpellé. Deux agents ont été blessés dans l'échange de coups de feu qui s'est ensuivi.

Agresseur radicalisé

Blessé lors de l'arrestation, l'agresseur présumé est décédé peu après. Connu des forces de l'ordre, il était fiché pour radicalisation, a indiqué sur place le ministre français de l'Intérieur Gérald Darmanin.

Français né en France, d'une quarantaine d'années, il sortait de prison et en 2016 avait été signalé pour une pratique rigoriste de l'islam pour radicalisation, et ainsi inscrit au fichier.

Il avait «un profil hybride, radicalisé et malade psychiatrique très lourd», a indiqué une source proche du dossier.

Victime pas en danger

Les jours de la policière ne sont plus en danger. «D'un point de vue médical, elle est sortie d'affaire. Son état nécessite encore des soins, mais il n'y a pas d'inquiétudes, bien que cela ne présume pas de son temps de convalescence et de l'impact psychologique que cette agression aura sur elle», assure une source policière au Figaro. (asi/ats)

Minneapolis commémore George Floyd

1 / 6
Minneapolis commémore George Floyd
source: sda / craig lassig
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

Un gilet jaune reçoit 8000 euros pour s'être fait arracher la main

Le jeune homme avait été gravement blessé en 2019 à Paris par une grenade lancée par les forces de l'ordre. Pour la justice, son usage était ni nécessaire ni proportionné.

Sébastien Maillet, un gilet jaune dont la main a été arrachée lors d'une manifestation en 2019 à Paris, a été provisoirement indemnisé pour ce tir de grenade «ni nécessaire ni proportionné», selon une décision de justice.

Le 9 février, à proximité de l'Assemblée nationale, à Paris, Sébastien Maillet, alors âgé de 30 ans, avait eu la main arrachée par l'explosion d'une grenade GLI-F4, une arme jugée dangereuse par les manifestants, qui réclament son interdiction.

Lors de l'audience, le 15 avril, …

Lire l’article
Link zum Artikel