DE | FR
French actor Jean Paul Belmondo appears on stage during the ceremony of the 42nd Cesar Film Awards, at the Salle Pleyel, in Paris, France, Friday, Feb. 24, 2017. This annual ceremony is presented by the French Academy of Cinema Arts and Techniques. (AP Photo/Thibault Camus)

Le comédien, qui s'était aussi produit sur les planches, avait été victime d'un accident vasculaire cérébral, alors qu'il séjournait en Corse en 2001. keystone

Jean-Paul Belmondo, monstre du cinéma français, est décédé

Le comédien français «s’est éteint tranquillement», a annoncé ce lundi son avocat. Âgé de 88 ans, il laisse derrière lui des rôles inoubliables.



L'acteur Jean-Paul Belmondo, monstre sacré du cinéma français, est décédé lundi à son domicile à Paris, à l'âge de 88 ans.

«Il était très fatigué depuis quelque temps. Il s'est éteint tranquillement»

Michel Godest, avocat de Jean-Paul Belmondo

Emmanuel Macron lui a rendu un vibrant hommage sur Twitter: «Il restera à jamais Le Magnifique. Jean-Paul Belmondo était un trésor national, tout en panache et en éclats de rire, le verbe haut et le corps leste, héros sublime et figure familière, infatigable casse-cou et magicien des mots. En lui, nous nous retrouvions tous».

80 films à son actif

Celui qu'on surnommait Bébel a tourné dans 80 films et laisse derrière lui des rôles inoubliables, tels que:

Le comédien, qui s'était aussi produit sur les planches, avait été victime d'un accident vasculaire cérébral, alors qu'il séjournait en Corse en 2001. Depuis lors, ses apparitions publiques s'étaient faites plus rares.

L'homme des pitreries et des pirouettes

Dans «Mille vies valent mieux qu'une», un livre de souvenirs rempli d'anecdotes, et dans l'album photo «Belmondo par Belmondo», le célèbre acteur commente sa réputation de clown acrobate.

Animé par une «envie de faire l'idiot inscrite dans (son) ADN», Belmondo n'a eu de cesse de multiplier les pitreries, qu'il s'agisse de lancer de boulettes pendant les tournages ou de conférences de presse se finissant en slip. Délibérément potache, ainsi que grand amateur de cascades, l'acteur se sentira parfois mal compris de la critique.

«Si je ne fais pas un truc fou dans un film (...), si je n'exécute pas de pirouettes (...) on m'en veut, on m'étrille»

Jean Paul Belmondo

«Bebel» revient aussi sur sa rencontre avec le cinéaste Jean-Luc Godard, qui a «scellé» son destin. «Venez dans ma chambre d'hôtel, on tournera et je vous donnerai 50'000 francs», lance Godard à Belmondo, croisé dans la rue. L'acteur craint une proposition douteuse de celui qui l'horripile avec sa lente diction et ses lunettes de soleil.

Il finira par décrocher le rôle du jeune voyou d'«A bout de Souffle», film emblématique de la Nouvelle Vague qui va le faire entrer dans la légende. Après ce succès, «l'on viendra à moi», raconte-t-il.

Jean-Paul Belmondo en 5 films, c'est:

1. Le Magnifique (1973)

2. A bout de souffle (1960)

3. Flic ou Voyou (1979)

4. Peur sur la ville (1974)

5. L'As des As (1982)

(hkr)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Interview

«Vivre à Paris après les attentats? Impossible. On est rentré en Suisse»

L'acteur suisse Bruno Todeschini habitait en famille à côté de La Belle Equipe, l'un des cafés parisiens mitraillés par les terroristes, le 13 novembre 2015. Peu de temps après, voyant sa fille comme hantée par ce cauchemar, il a décidé de quitter Paris. Interview.

Né en 1962 à Couvet, dans le Val-de-Travers, l'acteur neuchâtelois Bruno Todeschini, qui s'était installé à Paris au début des années 80, a quitté la capitale française, qu'il adorait, suite aux attentats du 13 novembre 2015. Avec sa femme et ses deux enfants, un fils et une fille alors âgés de 18 et 12 ans, il habitait un appartement situé tout près du café La Belle Equipe, mitraillé par les terroristes, faisant 20 morts sur les 131 de cette nuit d'horreur. Pour watson, il se …

Lire l’article
Link zum Artikel