DE | FR

Seulement 874 voitures ont été brûlées en France pour Nouvel An

Chez nos voisins, la nuit de la Saint-Sylvestre est habituellement chaude. Si moins de dommages ont été faits aux véhicules, il y a eu davantage d'interpellations.
01.01.2022, 15:4503.01.2022, 06:27

La nuit de la Saint-Sylvestre, en France, a connu une baisse des violences, du nombre de voitures brûlées et des prises à partie des forces de l'ordre par rapport à 2019, selon un bilan dressé samedi par le ministère de l'Intérieur.

Dans le détail 👇

  • Au total, 874 voitures ont été incendiées à travers l'Hexagone contre 1316 en 2019 (l'année 2020 n'a pas été prise en compte du fait du couvre-feu mis en place).
  • En revanche, le nombre de personnes interpellées est en hausse (441 contre 376 en 2019) comme celui des personnes placées en garde à vue (381 contre 314).

Entre voitures qui flambent et non port du masque...

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a précisé samedi matin: «La nuit de la Saint-Sylvestre a connu une baisse des violences grâce au dispositif des forces de l'ordre». Voici ce qui était mobilisé à travers la France:

  • 95 000 policiers et gendarmes.
  • 32 000 pompiers et acteurs de la sécurité civile.

Et ils n'ont pas dû faire face aux mêmes problèmes. A Strasbourg, par exemple, la nuit a été marquée par une «forte activité» et des violences contre les forces de l'ordre (tirs de mortiers d'artifice, tentatives de barricades). Treize personnes ont été interpellées, selon une source policière.

A Paris, en revanche, où la préfecture a rendu de nouveau obligatoire le port du masque dans les rues pour contrer la flambée des cas de Covid-19, 779 personnes ont été verbalisées dans la nuit de vendredi à samedi pour «non port du masque», a indiqué une source policière, dont au moins 600 sur les Champs-Elysées.

Selon le ministère de l'Intérieur, les forces de l'ordre «ont fait respecter les consignes de limitation des rassemblements». Dans l'Yonne, une rave party interdite rassemblait encore samedi matin 1500 personnes sur un site industriel de Saint-Florentin, selon la préfecture et la gendarmerie. (jah/ats)

Vous avez trop bu au Nouvel An? Voici les conseils de la redac' pour vous rétablir

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Elle apprend qu'elle a gagné le gros lot en vérifiant ses spams

Link zum Artikel

Bob Dylan assure ses arrières en vendant tout son catalogue musical

Link zum Artikel

Evan Rachel Wood accuse Marilyn Manson de viol en plein tournage

Link zum Artikel

Joe Biden, agacé, traite un journaliste de «fils de p***»

Link zum Artikel
La Turquie ne veut plus être confondue avec une dinde
Les autorités turques ont demandé, début janvier, à l'Organisation des Nations Unies (ONU) de modifier l'orthographe anglaise du nom de leur pays. Parce que dans la langue de Shakespeare, «Turkey», ça veut aussi dire «dinde».

Les anglophones devront désormais réfléchir à deux fois avant de prononcer le mot «Turquie» dans leur langue. Début janvier, le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan a demandé à l'ONU de modifier l'orthographe du nom de son pays afin de mettre un terme à une confusion qui l'agace: en anglais, «Turkey» ne signifie pas seulement «Turquie», mais aussi «dinde».

L’article