DE | FR
shutterstock / montage: Sainath BOVAY

Macron est accusé d'avoir volé des millions de doses de vaccin

Un célèbre tabloïd britannique s'en est violemment pris au président français. Il l'accuse d'avoir «comploté avec l'UE» en dérobant des doses de vaccin AstraZeneca.
07.10.2021, 12:2808.10.2021, 20:35

Macron, bicorne sur la tête, épaulette militaire, les yeux dans le vide. Et puis ce titre, sans équivoque: «La France a volé près de 5 millions de doses de vaccin Covid à la Grande-Bretagne dans une crise post-Brexit.»

L'article du Sun, paru le jeudi 7 octobre, n'épargne ni la France ni son dirigeant, qu'elle accuse d'avoir comploté avec les autorités bruxelloises, tel un Napoléon des temps modernes. Comment? En bloquant volontairement l'exportation de millions de doses de vaccins AstraZeneca destinées à Boris Johnson et son royaume.

Selon le média, la sombre affaire remonterait au 22 mars dernier. Ce jour là, un important lot de vaccins, produit aux Pays-Bas, est attendu en Grande-Bretagne. «Mais cela ne s'est jamais produit», rapporte l'article. Le président français, de mèche avec Bruxelles, aurait tout fait pour empêcher que cet accord voit le jour. Ce complot supposé serait né en pleine montée des tensions avec le Royaume-Uni, en raison du Brexit.

«Les Français ont volé nos vaccins alors même qu’ils les décrédibilisaient en public et émettaient des doutes sur leur sûreté», affirme une source gouvernementale au célèbre tabloïd britannique. «C’était un acte particulièrement outrageant», à l’opposé de l’attitude «d’un allié», déplore cette même source. Selon The Sun, cette« manigance européenne» aurait facilement pu coûter des vies au Royaume-Uni.

AstraZeneca, source de tensions?

Ce n'est pas la première fois que des exportations de vaccins d’AstraZeneca sont sources de tensions. Fin janvier, alors que la crainte d’un manque de doses en France et dans l’UE se faisait sentir, l’exécutif européen avait mis en place un mécanisme d’autorisation des exportations. Cela, dans le but de contrôler les échanges vers les pays où la situation sanitaire était jugée meilleure qu’en Europe, rappelle le Huffington Post.

The Sun semble avoir une dent contre le président français, qu'elle surnomme «Mini Macron». En 2018, il l'accusait de vouloir faire échouer la sortie de Grande-Bretagne de l'UE, au moyen d'une guerre commerciale.

Pass sanitaire dans les restaurants, Jour 1: le verdict

Nos meilleurs articles sur le Covid-19

La 3e dose est-elle nécessaire? Pour qui? 6 questions, 6 réponses

Link zum Artikel

Vaccination: les 4 questions que pose le bon incitatif de 50 francs

Link zum Artikel

L'idée d'offrir une sérologie plutôt que 50 francs séduit les Romands

Link zum Artikel

«Comment ça, t'es pas vacciné?» Immersion dans une dispute Covid

Link zum Artikel

Alain Berset et l'échec vaccinal: «A vot' bon cœur m'sieurs dames!»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Ce qui se cache derrière la photo choc de Greta

Le cliché, paru dans le nouveau magazine du Guardian, est spectaculaire. Il en dit long sur le combat mais aussi sur les fragilités de la célèbre militante climatique.

Greta Thunberg, les yeux grands ouverts, le visage dégoulinant de «pétrole». Le Guardian, célèbre quotidien britannique, frappe un grand coup pour la sortie de son tout nouveau magazine Saturday, dont voici la Une.👇

La photographie de la jeune militante s’accompagne d’une longue interview, où la coulure de carburant s’anime sous le scroll du lecteur pour illustrer sa «métamorphose». Cette coulure est en réalité composée de peinture au doigt, type gouache, et d'huile d'olive.

Le choix de cette mise …

Lire l’article
Link zum Artikel