DE | FR

Des tags racistes sur un centre musulman en France

A man walks inside the Paris mosque, Thursday, Oct. 29, 2020. The beheading of a teacher outside his school just as President Emmanuel Macron goes on a war footing to rout out extremists has forced French Muslim into ensuring their respect for the nation's values and justifying Islam as a religion of peace. (AP Photo/Thibault Camus)

Image: AP

Les murs du centre culturel musulman Avicenne, à Rennes, ont été recouverts d’inscriptions racistes et islamophobes, dans la nuit de samedi à dimanche.



A quelques jours du début du Ramadan, les fidèles sont en état de choc en voyant ces propos racistes et islamophobes sur les murs blancs du centre culturel. Entre des fleurs de lys et des croix chrétiennes, on peut y lire: «Non à l’islamisation», «Mahomet prophète pédophile» et bien d'autres encore.

Face à cette « atteinte symbolique grave », le procureur de Rennes, Philippe Astruc, a annoncé dimanche l’ouverture d’une enquête, confiée à la sûreté départementale de Rennes. Une enquête pour « dégradations à raison de l’appartenance à une religion ».

«Un acte ignoble et lâche»

Ahmed Aït Chikh

Le président du centre Avicenne, Ahmed Aït Chikh, a dénoncé auprès du Monde «un acte ignoble et lâche». Témoignant que «Avicenne est un lieu culturel, d’ouverture. Nous sommes partisans du dialogue et nous poursuivons notre mission citoyenne».

gérald darmanin, ministre de l'intérieur français

Créé en 1986, le centre culturel et cultuel islamique (CCI) Avicenne, situé dans le nord-ouest de la ville, avait certes connu un épisode similaire en 2008, avec l’inscription d’une croix gammée. Mais, depuis ses débuts, «l’institution s’est bien intégrée, sans problème majeur dans le paysage rennais», rappelle à Ouest-France, Mohamed Ben Hassel, ancien président du centre.

A Nantes, la porte d’une mosquée a été détruite par un incendie dans la nuit de jeudi à vendredi, tandis qu’un homme de 24 ans revendiquant des idées néo-nazies a été mis en examen. (ga)

Plus d'articles d'«Actu»

L'UDC et le PLR se clashent sur Twitter au sujet des restrictions

Link zum Artikel

Des centaines d'opposants aux mesures sanitaires ont manifesté à Altdorf

Link zum Artikel

La recherche néglige la santé des femmes

Link zum Artikel

Ça y est, l'hélico de la Nasa devrait voler sur Mars ce lundi

Link zum Artikel

Finalement, Sarkozy n'ira pas en prison pour le moment. Voici pourquoi

L’ancien président de la République française a été déclaré coupable de corruption et de trafic d'influence, mais il n'ira pas tout de suite derrière les barreaux. On vous explique.

Lundi, Nicolas Sarkozy a été déclaré coupable de corruption et de trafic d'influence par le tribunal correctionnel de Paris, rapporte Le Figaro. L'ex-président français est condamné à trois ans de prison, dont un an ferme.

Président de la République de 2007 à 2012, l'ancien locataire de l'Elysée, n'ira cependant pas en prison. En tout cas, pas dans l'immédiat.

Parce que sa condamnation n’est pas définitive. Il aurait eu dix jours pour le faire, mais l'ancien leader de la droite a …

Lire l’article
Link zum Artikel