DE | FR
image: twitter

Que bouffent les vainqueurs de l'élection présidentielle?

C'est bien connu: toute victoire se fête aussi (et surtout) autour d'une bonne bouffe. L'élection présidentielle n'échappe pas à la tradition. Loin d'être futile, le repas du nouvel élu revêt un caractère très symbolique (voire polémique). On vous déroule le menu des vainqueurs de la 5e République (spoiler: c'est alléchant).
25.04.2022, 12:2725.04.2022, 17:48
Suivez-moi

Tout président français, aussi fraîchement élu qu'une huître frétillante sur glace pilée, se doit de fêter sa victoire autour de quelques bonnes denrées comestibles.

Un menu de la victoire qui n'a rien d'anodin. Bien au contraire. «Le repas du président élu a une dimension symbolique. Ce moment en dit long sur la psychologie du personnage», affirme le politologue Stéphane Rozès interrogé par Madame Figaro. «C'est une scène d'exposition du quinquennat à venir», renchérit la journaliste Judith Perrignon.

Du côté des vainqueurs comme des perdants, les candidats s'attablent généralement assez tard le soir de l'élection. On installe des buffets dans les QG.

«Ça picore et ça picole pas mal»
Une initiée auprès de Madame Figaro

Mais alors... que mange-t-on pour célébrer la consécration politique ultime?

1974: Valéry Giscard d'Estaing

Le 19 mai 1974, le jour de son élection, Valéry Giscard d'Estaing partage son repas de midi à l'hôtel Radio, dans la commune de Royat, avec des journalistes. Au menu? Du turbot.

Ce truc.
Ce truc.image: shutterstock

Le soir même, pour le nouveau président élu, pas de grande soirée électorale, mais une célébration en comité réduit dans son QG de campagne parisien. Un hôtel particulier de la rue de la Bienfaisance, dans le huitième arrondissement. «On ne l'a pas vu dîner. C'est un président solitaire», commente le politologue Stéphane Rozès.

Une sobriété à l'image du président, lequel était un grand adepte, dit-on, de la «cuisine diététique». Lorsqu'il prend ses quartiers à l'Elysée, Giscard va jusqu'à rayer de la carte les planches de charcuterie et les sauces au beurre. Sacrilège! Il les remplace par des mousselines, des flans légers et autres vinaigrettes aux herbes.

Valéry Giscard d'Estaing est aussi célèbre pour avoir été le premier président à s'inviter à la table des Français.
Valéry Giscard d'Estaing est aussi célèbre pour avoir été le premier président à s'inviter à la table des Français.image: archives afp

1981: François Mitterrand

Sept ans plus tard, le 10 mai 1981, l'amateur de la cuisine light perd l'élection face au socialiste François Mitterrand.

François Mitterrand au Vieux Morvan, son spot de prédilection, le jour de son élection.
François Mitterrand au Vieux Morvan, son spot de prédilection, le jour de son élection.image: afp

Ce dernier suit l'élection depuis son fief de l’hôtel du Vieux Morvan, à Château-Chinon. La patronne de l'hôtel, Ginette Chevrier, devenue amie intime du président, se souvient du menu de midi ce jour-là: «Asperges en rémoulade, gigot d'agneau avec des cèpes et des flageolets, que François aimait beaucoup».

Vers 18h30, François Mitterrand apprend sa victoire. Le président élu prend alors tardivement la route pour Paris, située à trois heures de route... avec un casse-croûte. Selon le journaliste de l'AFP Pierre Favier, Mitterrand a certainement emporté avec lui un en-cas préparé par Ginette Chevrier.

«Il adorait les charcuteries du Morvan»
Pierre Favier

Mais Mitterrand n'est pas seulement un grand amateur de produits du terroir. L'expression «gauche caviar» lui sied aussi comme un gant: tout au long de son mandat, il est connu pour se sustenter de produits de luxe comme les fruits de mer, le foie gras, les truffes et le caviar.

1995: Jacques Chirac

Le 7 mai 1995, jour de son accession au pouvoir, Jacques Chirac prononce un discours avenue d'Iéna. Après quoi, il dépose sa femme Bernadette rue de Tournon, chez François Pinault, avant de regagner l'Hôtel de ville. «Il aura sans doute mangé là-bas, en petit comité», estime Philippe Goulliaud, journaliste au Figaro qui couvre l'événement ce jour-là.

Jacques Chirac est sans doute l'un des présidents les plus gourmands de la cinquième République.
Jacques Chirac est sans doute l'un des présidents les plus gourmands de la cinquième République.image: afp

Si l'on ignore le menu servi ce jour-là à l'Hôtel de ville, une chose est sûre: Chirac restera gravé dans l'histoire pour son solide coup de fourchette et son amour immodéré de la ripaille.

«Aucun président ne fut plus facile à réjouir»
L'ancien chef des cuisines de l'Élysée, Bernard Vaussion

Parmi ses péchés mignons: escargots, hachis parmentier, boudin noir, choucroute, poulet rôti… Des canailleries bien françaises qu'il arrose de bière. Sa préférée? La Corona... dont il pouvait siffler plusieurs bouteilles au cours d'un repas, indique Le Point.

2007: Nicolas Sarkozy

Le Fouquet's, ou le resto hautement polémique.
Le Fouquet's, ou le resto hautement polémique.image: flickr

Le 6 mai 2007, Sarko fête sa victoire en compagnie de quelques proches triés sur le volet... au lieu dit Le Fouquet’s. Le choix de ce restaurant chic des Champs-Elysées lui vaut définitivement le sobriquet de «président des riches» - et surtout, la première polémique de son quinquennat.

Pourtant, le menu n'a rien de décadent: amuse-bouche et mini-hamburgers en entrée, un risotto aux artichauts et aux crevettes (même pas de langoustines) en plat de résistance, et pour le dessert... une étrange pièce montée composée de riz soufflé et de roses des sables. Un dessert très apprécié, dit-on, du président Sarkozy, par ailleurs grand amateur de Coca-Cola.

Mais oui, vous avez forcément appris à fabriquer ces flocons de maïs enrobés de chocolat à l'école primaire.
Mais oui, vous avez forcément appris à fabriquer ces flocons de maïs enrobés de chocolat à l'école primaire.

Toutefois, celui-ci n'a jamais été un grand passionné de la mangeaille. Même pour les dîners officiels, il ne passe guère plus de 45 minutes à table.

2012: François Hollande

Le jour de son élection, le socialiste François Hollande déjeune au Central, petit resto familial à la déco rococo - papier peint à fleurs et nappes en macramé -, situé à deux minutes en voiture de son QG de campagne, en Corrèze. Il y prend son dernier repas avant l'annonce des résultats du second tour de la présidentielle. Au menu: «En entrée, une terrine de canard aux asperges. En plat, un filet de bœuf sauce Périgueux accompagné de petites pommes de terre rissolées. Et en dessert, un fraisier», indique Madame Figaro. La carte ne précisera pas si c'était des fraises des bois.

image: afp

Si les cuisiniers du palais de l'Elysée ont été habitués à cuisiner des «plats sains» sous le très pressé Sarkozy, ils ont dû revoir les menus à l'arrivée de Hollande, plus connu pour son goût pour la classique «entrecôte-frites» que pour les légumes: c'était d'ailleurs son repas de prédilection lorsqu'il avait l'occasion de prendre un dîner tranquille.

«Encore que pour les frites, j’ai été obligé de me battre»

S’est-il amusé lors d'une interview en 2021, assumant à quel point il s'est révélé «désespérant pour les cuisiniers».

2017: Emmanuel Macron

En 2017, pas encore élu président de la République, Emmanuel Macron commet un premier impair (culinaire). Au soir du premier tour, il fête son accession à l'élection finale avec ses soutiens/copains. Son choix se porte sur la Rotonde, où il a ses habitudes. Mais cette brasserie huppée et intello de Montparnasse fait jaser. On dénonce à grands cris un Fouquet's 2.0.

Le soir de ce dîner décrié, Emmanuel Macron aurait gobé quelques huîtres, des asperges et siroté un peu de champagne. «Un repas abdo-fessiers compatible», ricanait Libération, qui a estimé la facture d'un repas complet autour d'une quarantaine d'euros. Comptez le double ou le triple pour le Fouquet's.

Emmanuel Macron le soir du premier tour, en 2017, à la Rotonde.
Emmanuel Macron le soir du premier tour, en 2017, à la Rotonde.image: afp

2022: nouvelle polémique?

Hier soir, à l'issue de son discours de réélection sur le Champ-de-Mars, Emmanuel Macron se retire à la résidence de La Lanterne, pavillon versaillais de la présidence, à 30 minutes de Paris. Le couple Macron a coutume d'y passer ses week-ends, indique le JDD.

Plutôt que de fêter ostensiblement sa reconduction et s'exposer aux critiques - comme il l'avait lui-même fait à La Rotonde, Emmanuel Macron a opté pour la sobriété en organisant un «évènement privé». L'initiative ne l'a toutefois pas empêché d'essuyer quelques critiques sur les réseaux sociaux.

«Au moins, il a évité le Fouquet’s…»
Le journaliste Marc Endeweld à BFMTV

Le mystère plane toujours sur le menu de victoire du président reconduit. Qui sait: peut-être un steak de bœuf préparé par les Boucheries nivernaises, établissement qui fournit l'Elysée depuis plusieurs années, son péché mignon? En tout cas, Emmanuel Macron n'a jamais caché son goût pour les plats «d'enfants» et les préparations simples, comme les pâtes.

Vladimir Poutine s'accroche à la table: «Je vous ordonne d'annuler»

Plus d'articles sur le deuxième tour de la présidentielle

Le récap' du premier tour en mèmes

Link zum Artikel

5 ans après son échec, comment Le Pen prépare son débat face à Macron

Link zum Artikel

«Ni Macron, ni Le Pen!» La Sorbonne assiégée par des étudiants en colère

Link zum Artikel

Macron contre Le Pen, place au duel télévisé

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Exécuté par les Russes, cet Ukrainien est ressorti de sa tombe
Un uniforme de l'armée ukrainienne à leur domicile a signé l'arrêt de mort de Mykola et de ses deux frères. Mais le destin du jeune homme était tout autre. Il a pu sortir de sa tombe. Récit.

Le 18 mars, des soldats russes sont arrivés devant la maison de Mykola Kulichenko et de ses deux frères dans un village près de Tchernihiv. A ce moment-là, l'armée de Poutine avait déjà assiégé et bombardé la ville au nord-est de Kiev pendant des semaines. Durant l'occupation par les troupes russes, des centaines de personnes ont été tuées dans la région.

L’article